Autour des dramas·Recommandations

[Netflix] Le meilleur des comédies romantiques coréennes adolescentes et jeunes adultes

Je continue dans les recommandations de kdrama disponibles sur Netflix. Cette plateforme de streaming propose un catalogue fourni de séries TV et de nombreux dramas sont régulièrement ajoutés (ou disparaissent !). Après un article sur les thrillers, je vous propose aujourd’hui des dramas coréens relevant de la comédie romantique adolescente ou jeune adulte. Les personnages sont donc pour la plupart à l’école, soit au lycée soit à l’université. Les choix ont été réalisés uniquement parmi les dramas coréens que j’ai vus et ils sont bien entendus subjectifs.


Age of youth est un drama diffusé en fin d’été qui ressemble à cette période. L’amitié entre les cinq femmes résidant à la Belle époque est au centre du drama. Elle permet d’aborder les histoires personnelles de chacune, entre amour et études ou travail. Elles connaissent toutes des expériences pas toujours faciles mais elles finiront par trouver le bonheur. Le drama est un véritable régal et apporte beaucoup d’émotion. Chacune des vies de nos protagonistes ne peut que toucher le spectateur. Chaleureux et doux par ses belles histoires, mais aussi frissonnant par ses mystères, Age of youth fait sans conteste partie de mes dramas favoris. Han Ye Ri, Ryu Hwa Young, Park Eun Bin, Han Seung Yeon et Park Hye Soo sont au casting de la saison 1 et Han Ye Ri, Park Eun Bin, Han Seung Yeon, Ji Woo et Choi Ah Ra de la saison 2. Elles sont toutes phénoménales !

Age of youth : Cinq étudiantes aux personnalités affirmées dont les projets d’avenir et les goûts en matière de garçons diffèrent deviennent colocataires dans une résidence.


Boys over flowers et Dream high sont deux dramas coréens plutôt classiques dans le parcours d’un dramavore. Le premier est une énième adaptation du manga Hana yori dango avec Lee Min Ho et Gu Hye Seon dans le couple phare et Kim Hyun Joong en tant que troisième roue du carrosse. L’adaptation coréenne est une des meilleures en ce qui concerne le couple secondaire formé par Kim Bum et Kim So Eun. Le second drama est musical et Bae Suzy, Kim Soo Hyun, Ok Taec Yeon, Jam Eun Jung, Jang Wii Young et IU tentent d’accomplir leurs rêves (et leurs amours) sous la houlette de Bae Yong Joon et Park Jin Young.

Boys over flowers : Jan Di, lycéenne d’origine modeste, tient tête à un gosse de riches trop gâté qui dirige la clique la plus puissante de l’école. Mais elle finit par en tomber amoureuse.

Dream high : Six brillants élèves d’un lycée artistique travaillent dur pour réaliser leur rêve et devenir de futures stars de la musique coréenne.


La franchise Reply recrée avec brio les époques passées et les passions adolescentes du moment. Elle est aussi très forte pour la recherche du mari mystère et des cœurs brisés des spectateurs. Jung Eun Ji, Seo In Guk, Hoya, Shin So Yoo, Eun Ji Won et Lee Si Eon sont au casting principal de Reply 1997. Lee Huye Ri, Go Kyung Pyo, Ryu Joon Yeol, Park Bo Gum, Lee Dong Hwi sont au casting principal de Reply 1988. Attention, entre ces deux saisons, l’équipe technique est passée d’épisodes de 45 minutes à des épisodes de 90 minutes (ou plus). Pour informations, le couple de Reply 1997 est un de mes favoris avec de nombreuses scènes gravées dans ma mémoire tandis que Reply 1988 fait partie de mon top 10 de dramas favoris (il est souvent en première place mais la liste est fluctuante). Il m’a par contre brisé le cœur quant au couple principal (même si le second est mon favori du drama).

Reply 1997 : A 33 ans, Si Won retrouve ses anciens camarades. Ensemble, ils se remémorent leurs années lycée et l’époque où elle vouait une véritable passion à un boys band.

Reply 1988 : Replongez dans la nostalgie de la fin des années 80 en suivant la vie de cinq familles et de leurs cinq adolescents dans un petit quartier de Séoul.


Bring it on, ghost ! est un drama surnaturel et d’action avec une romance secondaire entre Ok Taec Yeon et Kim So Hyun. Il est plutôt amusant à regarder. Weighlifting fairy Kim Bok Joo présente une des plus adorables romances qu’il m’ait été donnée de voir entre Lee Sung Kyung et Nam Joo Hyuk tout en proposant de jolies histoires de rêves réussis ou déçus.

Bring it on, ghost ! : Un étudiant doté de pouvoirs psychiques entre en colocation avec une créature éthérée amnésique qui l’aide à chasser de lugubres esprits.

Weighlifting fairy Kim Bok Joo : Quand un nageur professionnel croise le chemin d’une amie d’enfance, une haltérophile prometteuse, il réalise que celle-ci est secrètement amoureuse de son cousin.


La franchise à succès School existe depuis deux décennies et les premières saisons ont vu de nombreux acteurs être devenus très populaires aujourd’hui. School 2015 est porté par Kim So Hyun qui interprète deux jumelles aux caractères opposés. La première souffre de harcèlement scolaire tandis que la seconde est très populaire. La première va prendre la place de la seconde suite à un accident ; elle pourra compter sur l’ami d’enfance Nam Joo Hyuk et le rebelle Yook Sung Jae pour l’aider. Second lead syndrom en vue pour beaucoup ! School 217 s’intéresse à la pression scolaire avec Kim Se Jeong, Kim Jung Hyun, Jang Dong Yoon, Han Sun Ha et Han Joo Wan dans les rôles principaux. Le drama propose aussi une jolie romance toute mignonne.

School 2015 : Who are you : Après avoir perdu la mémoire dans un accident, une lycéenne orpheline et tyrannisée se retrouve à la place d’une jeune fille disparue à la ressemblance frappante.

School 2017 : La série à succès est de retour avec de nouveaux problèmes pour ses héros lycéens qui font l’école de la vie et abordent le difficile passage à l’âge adulte.


Cheese in the trap et My ID is Gangnam beauty sont tous les deux adaptés d’un webtoon et se déroulent à l’université. Kim Go Eun est confrontée à Park Hae Jin qui a un côté bien sombre tandis que Seo Kang Joon se montrera bien plus chaleureux envers elle. Cheese in the trap est un drama très réussi dans son exécution avec de très belles scènes, il est à regretter un dernier épisode décevant. Dans le second, Im Soo Hyang est victime de harcèlement scolaire. Aidée par Cha Eun Woo qui se montre très prévenant envers elle, elle devra prendre confiance en elle. Tous les deux forment un couple adorable. Le drama est dans l’ensemble plutôt léger mais les sujets abordés ne sont pas toujours faciles.

Cheese in the trap : Une étudiante démunie qui essaie de s’en sortir à la fac attire l’attention d’un étudiant plus âgé, aussi riche que sombre.

My ID is Gangnam beauty : Moquée pour son physique, Mi Rae doit affronter de nouveaux défis à la fac après avoir eu recours à la chirurgie esthétique.


Que pensez-vous de cette sélection ? Quels sont les dramas qui vous tentent ?

Les résumés proviennent de Netflix.

Sorties de la semaine

[K-Drama] 2020 – Semaine 42

Voici les sorties de la semaine. Je prévois de regarder Start-up si j’ai le temps. En effet, j’ai plusieurs dramas à terminer avant la fin du mois.

No matter what

No-Matter-What-poster1
No matter what

Diffusion : Du Lundi au Vendredi
Chaîne : KBS
Épisodes : 120 épisodes x 30 minutes
Scénario : Ce drama familial raconte l’histoire d’enfants qui ont vécu le divorce et le remariage de leurs parents. Ils ont ainsi grandi dans un monde de préjugés et ont dû surmonter férocement les difficultés du travail et de l’amour.
Attentes : Je ne suis pas familière avec le casting (Na Hye Mi, Choi Woong, Jung Min Ah et Jung Heon) et le scénario est trop vaste pour me tenter. J’ai vu Mary stayed out all night et 18 vs. 29 de la scénariste Go Bong Hwang qui ont des défauts mais qui étaient plaisants à voir. Je ne connais pas le réalisateur Sung Joon Hae.

Search

Search-poster1
Search

Diffusion : Samedi & Dimanche
Chaîne : OCN
Épisodes : 10 épisodes x 60 minutes
Scénario : Ce thriller mystérieux se déroule dans la zone démilitarisée (DMZ) et raconte l’histoire d’une équipe de recherche spécialisée qui se forme pour découvrir la vérité derrière de mystérieuses disparitions et meurtres. Les membres de la troupe de recherche militaire, dont Yong Dong Jin (Jang Dong Yoon) et Son Ye Rim (Krystal Jung) tentent de se battre contre une créature mystérieuse. Moon Jeong Hee, Yoon Park et Lee Hyun Wook sont aussi au casting principal.
Attentes : Le drama est plutôt original mais je ne suis pas certaine que le côté thriller horrifique me convienne. Je connais la plupart du casting principal et je serai ravie d’en revoir certains mais je ne les apprécie pas plus que ça. Je ne suis pas non plus familière de l’équipe technique : Goo Mo et Go Myung Joo à l’écriture et Im Dae Woong à la réalisation.

Start-up

Start-Up-Poster1
Start up

Diffusion : Samedi & Dimanche
Chaîne : tvN
Épisodes : 16 épisodes x 60 minutes
Scénario : Dans cette comédie romantique, Seo Dal Mi (Bae Suzy) est une héritière de deuxième génération qui abandonne ses études pour créer sa propre entreprise en espérant avoir autant de succès que Steve Jobs. Elle renonce également à ses privilèges et prend divers emplois pour obtenir de l’argent qu’elle peut utiliser comme capital. Nam Do San (Nam Joo Hyuk) est le fondateur de Samsan Tech. Excellent en mathématiques, il a lancé son entreprise il y a deux ans mais elle ne va pas bien. Han Ji Pyung (Kim Seon Ho) crée une start-up pour rembourser sa dette. Chef d’équipe chez SH Venture Capital, ses étonnantes compétences en investissement et sa langue acérée lui valent le surnom de « Gordan Ramsay des investissements ». La PDG Won In Jae (Kang Han Na) a tout ce que la société respecte : l’éducation, la beauté et l’argent. Elle considère que son expérience de chaebol de deuxième génération est une faiblesse et fait tout ce qu’elle peut pour réussir par elle-même et être reconnue pour ses compétences. Park Hye Ryun est à l’écriture et Oh Choong Hwan à la réalisation.
Attentes : J’aime beaucoup la scénariste Park Hye Ryun (I hear your voice, While you were sleeping) et le réalisateur Oh Choong Hwan (Hotel del Luna, While you were sleeping). Le scénario m’intéresse avec ces jeunes qui veulent réaliser leurs rêves. Le drama s’annonce prometteur même si certainement classique dans son exécution (et ce n’est pas un défaut pour moi). J’aime aussi beaucoup le casting. J’ai vu Bae Suzy (Dream high, While you were sleeping) et Nam Joo Hyuk (Surplus princess, School 2015, Weightlifting fairy Kim Bok Joo) dans quelques productions et leurs performances respectives ne m’ont jamais dérangée. Je suis ravie de pouvoir enfin revoir Kim Seon Ho (Strongest deliveryman) puisqu’aucun de ces derniers dramas ne m’a réellement tentée. Kang Han Na (Just between lovers, Familiar wife) me plaît le moins au final.

Et toi, qu’as-tu testé ? Que me conseilles-tu parmi ces sorties ?

Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle·Réalisateurs & Réalisatrices

[K-Director] Lee Ji Won

real_lijiwon1

Nom : 이지원/ Lee Ji Won
Pays : Corée du Sud
Date de naissance : 09/02/1981

Lee Ji Won est née le 9 février 1981 en Corée du Sud. Elle est diplômée de l’université des études étrangères de Hankuk. Après avoir débuté en tant qu’assistante de production sur Bungee jumping of their own (2001) ainsi qu’ayant supervisé le scénario de The scarlet letter (2004), elle a participé au scénario de The show must go on (2006).

Elle a fait ses débuts en tant que réalisatrice en 2007 avec le court métrage Talk to her qui a remporté le prix du meilleur film au Festival international du film des pays d’Asie-Pacifique à Vladivostok.

real_lijiwon2

En 2018, elle a écrit et réalisé son premier long-métrage Miss Baek. Le film est basé sur une histoire vraie et il est centré sur la violence domestique envers les enfants. Le film a été sélectionné dans de nombreux festivals et a reçu beaucoup d’éloges de la part de la critique. Lee Ji Won a remporté le prix de la meilleure nouvelle réalisatrice aux Baeksang Arts Awards en 2019.

Est prévu pour 2020 le film noir Bigwang avec Ryu Seung Ryong et Ha Ji won en rôles principaux.

Filmographie :

  • 비광 – Bigwang (2020)
  • 미쓰백 – Miss Baek (2018)
  • 그녀에게- Talk to her (2007)

Sources :
Korean Film Council

Tops affiches

[Top affiches coréennes] Juillet/Août/Septembre 2020

Je n’ai pas trop eu de difficultés à établir ce top des affiches coréennes du troisième trimestre de 2020. En effet, il y en a peu qui m’ont marquée. Voici un classement avec des posters généraux et individuels.

Top 3 affiches de dramas :

Do you like Brahms? – More than friends – Train

J’adore l’atmosphère de l’affiche de Do you like Brahms?. Le poster est tiré d’une scène du drama, avec des personnages face à face qui se regardent dans les yeux, une teinte douce derrière eux et un titre joliment écrit. Tout ce que j’aime ! La construction de celle de More than friends me plaît bien tout comme celle de Train avec les deux époques se superposant.

Top 3 affiches individuelles :

Zombie detective – The good dective – Secret forest

L’affiche de Zombie detective est intelligemment pensée et travaillée pour un chouette résultat. J’aime aussi l’idée et le rendu de celle de The good detective (et des autres membres du casting de la même série). Celles de la saison 2 de Secret forest – je n’ai pas pu choisir – crient « Je suis de retour ! Plus déterminé que jamais ! » donc voilà. 😀

Et toi, quelles sont tes affiches favorites de ces derniers mois ?

Avis·Films·Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle

[K-Movie] Way back home

WayBackHome-poster
Way back home

Titre original: 집으로 가는 / Jibeuro Ganeun Gil
Titres alternatifs: The way home, The road home
Pays: Corée du Sud
Genre: Drame
Durée: 131 minutes
Sortie: 11 Décembre 2013
Réalisatrice: Bang Eun Jin
Scénariste: Yoon Jin Ho
Producteurs: Im Sang Jin, Jang Won Seok, Kang Myeong Chan, Seo Young Hee
Compositeur: Kim Jun Seong
Directeur de la photographie: Lee Mo Gae
Sociétés de production : Dasepo Club, CJ Entertainment, Neon Productions
Société de distribution: CJ Entertainment
Casting principal: Jeon Do Yeon (Song Jeong Yeon), Go Soo (Kim Jong Bae), Bae Sung Woo (Chef de section Chu)

Song Jeong Yeon et Kim Jong Bae viennent juste d’ouvrir une entreprise de carrosserie. Mariés depuis quelques années, ils ont une petite fille. Ils ne roulent pas sur l’or mais vivent décemment. Kim Jong Bae s’est porté garant pour un ami mais il ignorait que la somme était beaucoup plus conséquente que celle annoncée. Lorsque cet ami ne peut rembourser son prêt, les biens de Song Jeong Yeon et Kim Jong Bae sont saisis et ils sont alors plongés dans la misère. Ils déménagent dans un sous-sol insalubre dont ils ne peuvent même pas payer le loyer. Après quelques mois de cette pauvreté, la relation entre les deux époux n’est pas au beau fixe. Un autre ami de Jong Bae propose alors à la famille un plan pour gagner de l’argent. (Il a des amis exceptionnels le mari.) Jeong Yeon accepte alors de servir de mule pour passer des bijoux d’un pays à un autre. Cependant, le sac qu’elle transporte contient de la cocaïne…

Jeong Yeon est arrêtée par la justice française. Elle passe quelques mois dans une prison à Fresnes avant d’être transférée en Martinique. Il lui est difficile de communiquer avec les autres puisqu’elle ne parle pas ni le français ni l’anglais et que les autorités françaises ne font aucun effort non plus. Elle n’a donc souvent aucune idée de ce qu’il se passe autour d’elle ni de ce qu’elle doit faire. Elle est propulsée dans un pays étranger où les conditions de détention sont terribles. Elle ne reste que quelques semaines à Fresnes où elle est dans une cellule solitaire. En Martinique, elle partage sa cellule avec une autre prisonnière. De plus, les autres détenues sont loin d’être accueillantes sans parler des gardes. Elle vit des choses horribles mais qui deviennent sa norme : être persécutée par les autres détenus, notamment par son apparence asiatique, ne pas pouvoir manger à sa faim, être forcée d’avaler des somnifères, etc.

Jong Bae ignore pendant longtemps où elle se trouve. Elle arrive à le prévenir quand elle est arrêtée mais elle peine à le joindre à nouveau quand elle est transférée. Et surtout, elle ignore un long moment où elle se situe. Son mari fait tout son possible pour l’aider, en contactant quotidiennement la police et en menant lui aussi son enquête. Il doit retrouver la trace de son ami pour certifier que sa femme ne connaissait pas le contenu de la valise. Il fait aussi appel à l’ambassade coréenne pour avoir son appui. Cette dernière ne fait absolument rien pour l’aider. Le film est très frustrant à regarder quand le spectateur voit l’inaction et les erreurs commises par l’ambassade coréenne. Les diplomates se soucient plus de leur image et de leurs repas que du sort d’une citoyenne coréenne ayant commis un crime. Le bureaucrate Chu fera certainement monter votre tension…

Le film est porté par la performance de Jeon Do Yeon en femme au foyer séparée de sa famille qui est projetée dans un univers dur et inconnu. Elle arrive à transmettre sa peur, sa détresse ou  son abandon avec seulement un regard. Go Soo est tout aussi formidable en mari désespéré et combattif.

WayBackHome-pic3

Ce film est inspiré d’une histoire vraie. [*] Le 30 octobre 2004, Jang Mi Jeong a été arrêtée à l’aéroport d’Orly en France pour contrebande. Elle transportait une valise de 17 kilogrammes de cocaïne. Jang Mi Jeong a dit qu’elle n’avait aucune idée de ce qu’elle contenait ; elle avait reçu un sac de l’ami de son mari, qu’elle connaissait depuis plus de 10 ans, et il lui avait dit qu’il était rempli de pierres précieuses non polies. Jang Mi Jeong avait accepté de transporter la valise de la Guyane aux Pays-Bas via la France en échange de 4 millions de won (environ 4 000 dollars). Après avoir été arrêtée à Orly, Jang Mi Jeong a été incarcérée près de Paris pendant trois mois en attendant son procès. Puis, après avoir été reconnue coupable, elle a été envoyée dans une prison de la Martinique dans les Caraïbes. Elle a été oublié par le gouvernement coréen. Elle est finalement retournée en Corée deux ans plus tard, le 18 novembre 2006.

L’histoire de cette femme a ensuite été présentée dans une émission documentaire d’investigation de KBS en 2006 sous le titre In Depth 60 Minutes. En 2013, Jang Mi Jeong a publié le livre Lost Days, racontant son épreuve et sa vie après son retour de prison, en particulier sa réadaptation difficile à la société coréenne et l’ostracisme auquel elle et ses deux filles ont été confrontées. En effet, le film s’arrête au retour de Jeong Yeon en Corée du Sud, où elle est réunie avec son mari et sa fille. Le retour à la réalité pour Jang Mi Jeong est beaucoup moins réjouissant. Traumatisée par ce qu’elle avait vécu, elle ne pouvait pas vivre normalement. Il lui a fallu beaucoup de temps pour s’adapter à nouveau à la société coréenne.

Tout comme Jeong Yeon, Jang Mi Jeong n’a jamais renié ce qu’elle a fait. Elle sait qu’elle a commis un crime mais elle a connu pour celui-ci une peine injustifiée. Le ministère des affaires étrangères a été critiqué par Jang et les cinéastes pour sa gestion de l’incident, citant leur négligence diplomatique et les qualifiant d’irresponsables lorsqu’il s’agit de protéger les coréens à l’étranger. Les responsables du ministère des affaires étrangères ont quant à eux insisté sur le fait que l’histoire du film n’est pas toute la vérité.

Way back home est un mélodrame sans aucun doute romancé pour obtenir plus de pathos. Et cela fonctionne. Le spectateur ne peut que s’intéresser au destin de cette femme isolée dont le crime n’est jamais absous mais dont la punition n’est pas en accord. Il ne peut que se révolter face à l’indifférence et à l’incompétence de la bureaucratie coréenne.

Ressenti : ★★★★★

Trailer :

Sources :
[*] Korea JoongAng Daily