Avis·Films·Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle

[K-Movie] Our love story

Titre original: 연애담 / Yeonaedam
Pays: Corée du Sud
Genre: Drame romantique
Durée: 99 minutes
Sortie: 1er Mai 2016 (festival) / 17 Novembre 2016 (cinéma)
Réalisatrice: Lee Hyun Joo
Scénariste: Lee Hyun Joo
Compositeur: Choi Yong Rak
Directeur de la photographie: Kwon Yong Jik
Sociétés de production: Korean Academy of Film Arts
Casting principal: Lee Sang Hee (Yoon Jo), Abel Ryu (Ji Soo), Park Keun Rok (Young Ho), Im Sung Mi (Young Eun), Park Joo Hwan (Byeong Gi), Lee Da Yeong (Se Ah), Kim Jong Su (père de Ji Soo), Lee Ji Soo (Professeur de Yoon Jo)

Yoon Joo est une étudiante en arts. Elle élabore ses créations dans un petit atelier avec d’autres camarades de classe. Elle a été reconnue pour ses œuvres mais elle éprouve désormais des difficultés à trouver l’inspiration. En ce moment, elle travaille sur une sculpture à base d’objets de récupération pour sa cérémonie de fin d’études. Son professeur n’est pas très convaincu par ses idées et il l’aide beaucoup pour créer son œuvre finale même si cela s’éloigne de ce qu’elle pensait faire. A côté de ses études qui lui prennent beaucoup de temps puisque Yoon Joo a aussi des responsabilités au niveau de sa classe, elle exerce un petit travail pour avoir de quoi subvenir à ses besoins. Elle peint ainsi des bâtiments en cours de construction. Elle vit en colocation dans un petit appartement. Sa colocataire et propriétaire, Young Eun, se montre amicale envers elle, ne la pressant pas pour le loyer par exemple. Yoon Joo est donc une personne très occupée et qui ne s’est jamais vraiment intéressée à avoir une relation amoureuse.

Un soir, elle est intriguée par une femme rencontrée dans une épicerie. Cette dernière, Ji Soo, est serveuse dans un bar. Pour la remercier de l’avoir dépanné d’une cigarette, elle lui propose de lui payer un coup à l’occasion. Attirée par cette femme, Yoon Joo convaincra aisément ses amis de promo d’aller boire un verre avec elle dans le bar où travaille Ji Soo. Les deux jeunes femmes finiront par se retrouver seules et faire plus ample connaissance. Leur relation démarre ainsi très vite. Bien que Yoon Joo soit inexpérimentée, elle ne sera pas timide et Ji Soo saura la guider avec délicatesse.

Le film suit ainsi leur histoire d’amour d’où le titre Our love story très bien choisi. Yoon Joo et Ji Soo forment un joli couple. Elles passent beaucoup de temps ensemble, parfois au détriment de leur travail ou de leurs études. Elles s’inquiètent pour l’autre et partagent leurs soucis sans pour autant intervenir dans la vie de l’autre. Elles sont très heureuses quand elles sont ensemble ou quand elles pensent à l’autre. Elles agissent en tant qu’amoureuses dans la rue ou dans des lieux clos. Ce n’est cependant pas la même chose quand elles sont auprès de leurs proches.

Yoon Joo révèle doucement son orientation sexuelle – ou plutôt le fait qu’elle aime une femme. Certains l’acceptent mais d’autres la rejettent. Quant à Ji Soo, elle n’a rien dit à son père qui espère qu’elle se marie prochainement. Aucune parole médisante n’est jamais prononcée mais le fait que l’homosexualité ne soit pas facilement acceptée se ressent à travers des silences, des non-dits ou des hésitations. Ji Soo et Yoon Joo ne vivent pas cachées et n’ont pas honte de ce qu’elles mais elles ne peuvent pas pour autant vivre facilement leur amour au grand jour et en parler à tous leurs proches.

J’ai trouvé la fin du film un peu abrupte quand elle est soudainement survenue mais je l’ai mieux comprise par la suite. Le film s’intéresse à l’histoire d’amour de ces deux femmes tout en explorant leurs vies. Elles commettent toutes les deux des erreurs dans leur relation dont des problèmes de communication. Yoon Joo s’est beaucoup trop impliquée dans cette relation, au point d’en oublier son art. Celui-ci est d’ailleurs un reflet de sa vie amoureuse. Quant à Ji Soo, elle ment, à elle-même et aux autres. Avant de pouvoir vivre une véritable histoire d’amour, elles doivent s’accepter tout comme accepter l’autre. Il n’est pas étonnant de ne pas savoir comment leur relation va se terminer puisque l’avenir n’est pas à écrit. A elles d’écrire leur histoire d’amour.

Les films de la réalisatrice Lee Hyun Joo abordent tous des relations amoureuses entre eux femmes. Our love story est son premier long-métrage. J’ai vu Lee Sang Hee dans plusieurs productions (Diary of a prosecutor, 20th century boy and girl, Mistress…) où elle interprète des rôles très différents avec brio. Je découvre vraiment Abel Ryu avec ce film, je l’ai aperçue dans quelques rôles secondaires. Les deux actrices partagent une belle alchimie et leur couple semble très réaliste.

Ressenti : ★★★☆☆

Avis·Films·Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle

[K-Movie] Ordinary family

ordinaryfamily-pic1

Titre original: 바캉스 / Vacance
Pays: Corée du Sud
Genres: Drame, Famille, Comédie
Durée: 24 minutes
Sortie: 2014
Réalisatrice: Lee Hyun Joo
Scénariste: Lee Hyun Joo
Société de production: Korean Academy of Film Arts
Casting principal: Lee Sang Hee (Su Young), Kang Jin Ah (Young Mi)

Lee Hyun Joo a réalisé le court-métrage Ordinary family en 2014 pendant qu’elle étudiait à l’académie coréenne des arts filmiques (KAFA). Lee Sang Hee (20th century boy and girl, Diary of a prosecutor) interprète le rôle principal, ; elle a par la suite travaillé de nouveau avec la réalisatrice pour son premier long-métrage en 2016. Elle partage l’écran avec Kang Jin Ah. Elles sont très naturelles ensemble. D’une durée de 24 minutes, ce court-métrage met en scène une famille dysfonctionnelle.

ordinaryfamily-pic2
Young Mi & Su Young

Su Young et Young Mi sont deux femmes vivant à Séoul. Elles sont en couple depuis assez longtemps pour être complètement à l’aise avec l’autre. Elles prévoient de partir pour la première fois en vacances ensemble. Cependant, la veille de leur départ en vacances, Su Young apprend que son père est hospitalisé. Elle n’a pas d’autre choix que d’aller lui rendre visite dans sa compagne natale. Young Mi n’est pas très heureuse de cette nouvelle mais Su Young lui assure qu’elle ne sera absente qu’une seule journée.

Su Young découvre que l’accident de son père n’était pas grave et que celui-ci est à peine blessé. Il a toutefois une nouvelle à lui annoncer : lui et la mère de Su Young vont divorcer ; il va donc venir vivre avec elle à Séoul. Su Young est loin d’être enchantée par cette perspective. La situation de Su Young ne se règle pas rapidement ce qui contraint sa petite amie à la rejoindre. Su Young présente Young Mi comme une amie à sa famille mais leur nuit d’amour ne laisse planer aucun doute sur la nature de leur relation. Les secrets de chacun sont ainsi révélés par inadvertance. Su Young et Young Mi ne se cachent pas vraiment tout comme la mère de Su Young et son nouvel ami. Ils sont cependant dévoilés au grand jour lors d’une confrontation familiale lorsque Su Young explose.

ordinaryfamily-pic3

J’ai beaucoup aimé ce court-métrage qui présente un couple établi fort sympathique. La durée du film ne permet pas d’entrer dans les détails mais leur relation paraît solide et les actrices partagent une forte alchimie. Le court-métrage aborde aussi la famille puisque le récit se focalise essentiellement sur les relations de Su Young avec ses proches. Les liens familiaux apparaissent réalistes ; les membres se cachent des choses pour ne pas blesser les autres mais s’aiment assez pour se pardonner et ne pas craindre d’être abandonné une fois la vérité révélée.

Le titre original du court-métrage est « Vacances » alors qu’il est connu internationalement par « Ordinary family« . En effet, dans le scénario de base, Su Young et Young Mi cherchent à partir en vacances ensemble. La fin donne raison à ce titre tout comme le court-métrage explique la traduction. J’ai beaucoup apprécié le dénouement où les différents personnages sont réunis et partagent un moment complice. Lorsque les crédits défilent, le spectateur ne peut que sourire en regardant cette famille profiter de l’instant présent avec ceux qu’ils aiment.

Ressenti : ★★★☆☆

Si cet article vous plaît, vous pouvez me soutenir sur Tipeee.

Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle·Réalisateurs & Réalisatrices

[K-Director] Lee Hyun Joo

real_leehyunjoo1

Nom : 이현주 / Lee Hyun Joo 
Pays : Corée du Sud
Date de naissance : 1981

Lee Hyun Joo est née en 1981 à Séoul en Corée du Sud. Elle est diplômée de l’école supérieure d’art dramatique et de cinéma de l’université Dankook. Elle a travaillé sur plusieurs films commerciaux et indépendants et a également étudié la réalisation à l’académie coréenne des arts du cinéma où elle a obtenu son diplôme en 2014.

Elle a réalisé plusieurs courts-métrages qui ont tous été projetés à de nombreux festivals. Elle a tourné Ordinary family pendant ses études à l’académie coréenne des arts cinématographiques. Ce film a reçu le grand prix de la compétition coréenne au 12ème festival international du court-métrage d’Asiana.

real_leehyunjoo2

Elle a réalisé son premier long-métrage en 2016 avec Love story qui a été diffusé dans de nombreux festivals et qui a remporté plusieurs prix. Tous ses films abordent des relations amoureuses entre deux femmes.

Filmographie :

  • 연애담 – Our love story (2016)
  • 바캉스 – Ordinary family (2014)
  • Distance (2010)
  • 우리 결혼해요 – Marry me (2007)
  • Private lessons (2005)

Sources :
Korean Film Council
Daum

Si cet article vous plaît, vous pouvez me soutenir sur Tipeee.

Dossiers·Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle

La plateforme de streaming GagaOOLala

GagaOOLala-logo

Vous apporter des histoires LGBTQ du monde entier, où que vous soyez, quand vous le souhaitez.

GagaOOLala – Find your story est une plateforme de streaming lancée le 11 novembre 2016 par Jay Lin. C’est le premier et seul service d’abonnement en ligne créé pour le public LGBTQ en Asie. En plus du site web, le service dispose d’une application. Basé à Taipei, le service de vidéo à la demande est possédé par Portico Media. Les personnes derrière sa création voulaient partager des histoires LGBTQ du monde entier avec un public plus large que seulement celui du festival international du film queer de Taïwan. En 2019, GagaOOLala a lancé GOL STUDIOS, une plateforme de financement participative pour aider à la production et à la distribution de contenu LGBT à travers le monde.

Le nom de la plateforme vient de mots chinois. « Lala » signifie « lesbien » et « gaga » « gay ». La particule « oo » vient du français « ou ». Cela donne donc « GagaOOLala » ce qui peut se traduire par « Gay ou lesbien ». La plateforme héberge plus de 1000 titres LGBTQ, dont des longs-métrages, des courts-métrages, des documentaires et des séries du monde entier avec cependant un accent sur le cinéma queer asiatique. La plateforme possède aussi ses propres productions. Le website est séparé en plusieurs catégories ce qui permet de trouver facilement les productions qui vous intéressent. Les différents films sont disponibles en version originale avec des sous-titres en anglais. Des nouveautés sont ajoutées très régulièrement.

GagaOOLala fonctionne avec un abonnement mensuel au 8.49 dollars par mois. Quelques productions sont disponibles gratuitement ainsi que les premiers épisodes de chaque série. Il suffit de s’inscrire pour pouvoir en profiter.

Source :
HumenOnline

Si cet article vous plaît, vous pouvez me soutenir sur Tipeee.

Sorties de la semaine

[K-Drama] 2021 – Semaine 13

Je n’ai regardé aucun drama cette semaine et je ne sais pas si j’aurai plus de temps la semaine prochaine… Je ne prévois pas de regarder les nouvelles sorties de suite de toute façon.

Be my dream family

BeMyDreamFamily-poster
Be my dream family

Diffusion : Du lundi au vendredi (29 mars 2021 – 10 septembre 2021)
Chaîne : KBS
Épisodes & durée : 120 épisodes x 30 minutes
Scénario : Deux familles de cultures différentes deviennent une seule famille lorsque leurs parents se remarient au crépuscule de leur vie.
Équipe technique : Kim Jung Gyu à la réalisation et Yeo Myung Jae à l’écriture
Trailers : 0102
Attentes : Je n’ai pas vu un drama familial depuis un petit moment mais celui-ci n’a rien qui m’attire particulièrement.

On the way to the gynecologist

Diffusion : Mercredi (31 mars 2021)
Chaîne : tvN
Épisodes & durée : 1 épisode x 60 minutes
Scénario & casting : Une femme enceinte (Park Ha Sun) sur le point d’accoucher se dirige chez le gynécologue. Aussi lente qu’un zombie, elle en affronte un sur le chemin.
Équipe technique : Lee Ha Ni à l’écriture et Kim Yang Hee à la réalisation
Attentes : Cette comédie noire m’interpelle par son scénario !

Dramaworld 2

Dramaworld2-poster
Dramaworld 2

Diffusion : Vendredi (2 avril 2021 – 21 mai 2021)
Chaîne : Viki
Épisodes & durée : 8 épisodes x 20 minutes
Scénario : Claire Duncan, une grande fan de dramas coréens, est soudainement projetée dans le monde de sa série préférée.
Attentes : Je n’ai pas encore regardé la saison 1 mais ce drama a l’air d’être plutôt sympathique.

Et toi, vas-tu commencer ces dramas ?