Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle·Réalisateurs & Réalisatrices

[K-Director] Roh Deok

real_rohdeok1

Nom : 노덕 / Roh Deok
Pays : Corée du Sud
Date de naissance : 1980

Roh Deok est née en 1980 en Corée du Sud. Elle est diplômée du département de cinéma de l’institut des arts de Séoul. Elle a réalisé plusieurs courts-métrages d’une durée variant entre 5 et 20 minutes : Cheating (1998), The end (1998), Jujuba (2000), Save the Earth! (2002) et The secret within her mask (2005).

En 2013, elle a écrit et réalisé son premier long métrage : Very ordinary couple. Ni drame ni comédie, le film a reçu des éloges pour son style unique et franc ainsi que le prix du meilleur long métrage dans la compétition du film asiatique du Festival international du film de Shanghai. Il a été sélectionné à plusieurs festivals.

En 2016, elle a écrit réalisé le thriller journalistique The exclusive: beat the devil’s tattoo avec Jo Jung Suk en vedette. Le film a été projeté à plusieurs festivals : le festival du film d’Extrême-Orient d’Udine, le festival international du film fantastique de Bruxelles, le festival international du film Fantasia et le festival international du film et de la télévision de Shanghai.

En 2020 est prévu un épisode spécial pour MBC intitulé SF8: Whole Body. Ce projet de science-fiction décrit une société qui est aveuglée par la dévotion à un service de fortune d’intelligence artificielle.

real_rohdeok2

Filmographie :

  • 특종: 량첸살인기 – The exclusive: beat the devil’s tattoo (2015)
  • 연애의 온도 – Very ordinary couple (2013) –
  • 마스크 속, 은밀한 자부심- The secret within her mask (2005)
  • 지구를 지켜라! – Save the Earth! (2002)
  • 쭈쭈바 – Jujuba (2000)
  • The end (1998)
  • 컨닝 – Cheating (1998)

Sources :
Korean Film Council

Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle·Réalisateurs & Réalisatrices

[K-Director] Lee Eon Hee

real_leeeonhee1

Nom : 이언희 / Lee Eon Hee
Noms alternatifs : Lee Eon Hui / E.oni
Pays : Corée du Sud
Date de naissance : 25/12/1976

Lee Eon Hee est née le 25 décembre 1976 en Corée du Sud. Elle est mieux connue sous son nom stylisé E.oni. Elle est diplômée en cinéma de la première promotion de la Korea National University of Arts en 1995. Elle est mariée au réalisateur Lee Gwon.

Sa première expérience sur un plateau de tournage professionnel a été pour The happy funeral director (2000) de Jang Mun Il en tant que réalisatrice adjointe et superviseure du scénario. Elle a également contribué au scénario du film indépendant acclamé par la critique Take care of my cat (2001) de Jung Jae Eun ainsi qu’à l’écriture de Happy Ero Christmas (2003) de Lee Geon Dong.

real_leeeonhee2

Son premier long métrage … ing (2003) a rencontré un écho très positif et a également eu beaucoup de succès au Japon sous le titre Blue Sky in the rain (ア メ ノ ナ カ 靑 空), à tel point que le studio de cinéma japonais AMUSE Entertainment lui a proposé de réaliser la comédie romantique Love exposure (2007).

Elle a fait son retour en 2016 avec le thriller Missing mettant en vedette Uhm Ji Won et Gong Hyo Jin. La première se bat pour la garde de sa fille tandis que la seconde est la nourrice. Cette dernière disparaît avec la fillette. Le film a été sélectionné dans de nombreux festivals.

En 2018, elle a tourné la suite de The accidental detective avec Kwon Sang Woo, Sung Dong Il et Lee Kwang Soo.

Filmographie :

  • 탐정: 리턴즈 – The accidental detective 2: in action (2018)
  • 미씽: 사라진 여자 – Missing (2016)
  • 어깨너머의 연인 – Love exposure (2007)
  • …ing (2003)

Sources :
Korean Film Council

Conférences & Interviews·Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle

Le cinéma de Shin Su Won, à l’écoute (et à l’image) d’une société coréenne contrastée

En 2016, dans le cadre du festival travelling, la réalisatrice Shin Su Won et son producteur Francis Lim ont été invités à discuter sur son cinéma. La master class s’intitule « Le cinéma de Shin Su-won, à l’écoute (et à l’image) d’une société coréenne contrastée », elle est animée par Erwan Floch’ay et Nicolas Thévenin de la revue Répliques. D’une durée de deux heures, elle explore ses techniques tout en abordant les maux de la société coréenne.

La conférence s’ouvre sur quelques brefs mots introductifs pour présenter les deux invités. Le court-métrage Circle line (2014) est ensuite diffusé. Il se déroule principalement dans le métro où un homme venant de perdre son emploi s’y réfugie. Il fait la rencontre d’une femme qui mendie pour élever son jeune enfant, le renvoyant ainsi à ses propres problèmes car sa femme va bientôt accoucher. La construction du film est originale avec beaucoup de plans intéressants et de jeux de clair/obscur.

La masterclass se poursuit avec des extraits de films et des analyses ou anecdotes sur ceux-ci. De plus, la carrière et les difficultés que Shin Su Won a rencontrées, notamment en tant que femme, sont abordées. Pour finir, le public pose quelques questions très intéressantes.

La plateforme WordPress refuse l’intégration de la vidéo alors je vous laisse cliquer sur le lien suivant pour regarder la vidéo. Bon visionnage !

Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle·Réalisateurs & Réalisatrices

[K-Director] Shin Su Won

real_shinsuwon

Nom : 신수원 / Shin Su Won
Pays : Corée du Sud
Date de naissance : 1967

Shin Su Won est née en 1967 en Corée du Sud. Elle est diplômée de l’université nationale de Séoul en allemand et a commencé sa carrière comme professeur au collège. Au cours de sa carrière d’enseignante, elle a écrit et publié deux romans consacrés à la vie des adolescents. Arrêtant sa carrière de dix ans en tant que professeur, elle est entrée à l’université nationale coréenne des arts (KNUA) et a étudié l’écriture de scénarios. Après avoir obtenu son diplôme, elle a commencé sa carrière en tant que cinéaste. Elle écrit et réalise la plupart de ses films.

Elle a réalisé plusieurs courts-métrages avant de tourner son premier long-métrage, le drame indépendant Passerby #3 (2010), qui était en grande partie dérivé de ses propres expériences lorsqu’elle a essayé de percer dans l’industrie cinématographique.

En 2012, son court-métrage The Circle Line a été invité au festival de Cannes où il a remporté le prix Canal + après sa projection dans la semaine de la critique. Dans la même année, elle a réalisé un court-métrage faisant partant de l’omnibus Modern family. En 2013, son deuxième long métrage, Pluto, a été révélé au festival international du film de Busan. Ce film de vengeance se déroulant au lycée a mérité une mention spéciale au festival international du film de Berlin avant d’être invité à être projeté dans le monde entier. En 2013, elle a aussi réalisé un documentaire pour MBC s’intéressant à l’histoire de mères célibataires.

Son troisième long métrage, Madonna (2015), a été accueilli dans la section Un Certain Regard du festival de Cannes. Ce drame sombre avec Seo Young Hee et Kwon So Hyun dans les rôles principaux a été diffusé dans de nombreux festivals et a reçu le Halekulani Golden Orchid Award du meilleur récit du festival international du film d’Hawaï ainsi que le prix du meilleur réalisateur.

En 2017, son film mystérieux Glass Garden met en avant Moon Geun Young et Kim Tae Hoon. La jeune femme est une brillante chercheuse spécialisée dans le sang artificiel et qui peut communiquer avec la nature. Blessée par les autres, elle se coupe de monde et vit seule dans un jardin au milieu d’une forêt. Un romancier développe une certaine fascination pour elle et il est inspiré pour rédiger un roman. Il découvre alors que quelque chose de mystérieux se passe dans ce jardin de verre. Le film a été diffusé dans de nombreux festivals et a remporté le prix du meilleur scénario au festival international de Fantas Porto.

En 2019, elle a réalisé un drama special Water scale et le film Light for the youth. Plus confidentiel que ses derniers longs-métrages, le film a tout de même été diffusé dans plusieurs festivals. Ce film tragique se passe dans un centre d’appels avec de jeunes gens.

Filmographie :

  • 청소년을위한 빛 – Light for the youth (2019)
  • 드라마 스테이지 – 물비늘- Drama special : Water scale (2019)
  • 유리정원 – Glass garden (2017)
  • 마돈나 – Madonna (2015)
  • 명왕성 – Pluto (2013)
  • 엄마의 꿈 – Mom’s dream (2013)
  • 가족 시네마 – Modern family (2012)
  • 순환선 – Circle line (2012)
  • 레인보우 – Passerby #3 (2010)
  • 이제 난 용감해질거야 – Now I’ll be brave (2010)
  • 면도를 하다 – Shave (2003)
  • 즐거운 우리집 – Home sweet home (2003)

Sources :
Korean Film Council
Daum

Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle·Réalisateurs & Réalisatrices

[K-Director] Lee Kyung Mi

real_leekyungmi1

Nom : 이경미 / Lee Kyung Mi
Noms alternatifs : Lee Kyoung Mi, Lee Kyeong Mi
Pays : Corée du Sud
Date de naissance : 12/1973

Lee Kyung Mi est née en décembre 1973 à Séoul en Corée du Sud. Elle est diplômée de russe de l’université des études étrangères de Hankuk. Après avoir travaillé en entreprise pendant trois ans, elle a rejoint l’école de film, télévision et multimédia de l’université nationale des arts de Corée dont elle est diplômée dans la majeure réalisation cinématographique en 2004. En 2018, elle a épousé Pierce Conran, un journaliste et producteur irlandais-suisse basé à Séoul depuis 2012.

Elle a écrit et réalisé beaucoup de films. Elle a aussi fait quelques apparitions dans des films réalisés par Ryoo Seung Wan, tels que Timeless (2009), The unjust (2010) et The Berlin file (2013). En 2012, elle a été juge  du 11ème festival du court-métrage Mise-en-scène.

Elle a commencé sa carrière en réalisant de nombreux courts-métrages. En 2004, Feel good story, à propos d’une employée chargée de découvrir comment son entreprise peut éviter de payer des impôts, a remporté de nombreux prix dont le Grand Prix et le Prix du public au Festival international du film féminin de Séoul, le Grand Prix. L’année suivante, elle a travaillé comme scénariste et réalisatrice adjointe sur le film Sympathy for lady vengeance de Chan Wook Park.

« J’ai commencé la réalisation sans savoir comment cela fonctionnait. C’est beaucoup plus difficile que je ne le pensais. Vous avez définitivement besoin de la compréhension de votre famille et vous devez être préparé à affronter beaucoup d’adversité. »

Soutenue par le réalisateur Park Chan Wook qui a produit son film et l’a beaucoup encouragée, Lee Kyung Mi a réalisé son premier long métrage en 2008 intitulé Crush and blush. Cette comédie met en scène Gong Hyo Jin en tant que professeur impopulaire qui rougit au moindre problème. Le film a été sélectionné dans plus d’une dizaine de festivals avec différentes mentions et a remporté de nombreuses récompenses dont celles du meilleur nouveau réalisateur et du meilleur scénario des Blue Dragon Film Awards.

real_leekyungmi2

Son deuxième film, The truth beneath, est sorti en 2015. Le thriller met en vedette Son Ye Jin et Kim Ju Hyeok en tant que couple impliqué dans la politique qui se débat avec l’enlèvement de leur enfant lors d’une élection importante. De même, le film a été sélectionné dans de nombreux festivals et a remporté plusieurs prix dont celui du meilleur scénario au festival coréen des femmes dans le cinéma et celui du meilleur réalisateur aux The Korean Association of Film Critics Awards.

Elle a ensuite réalisé en 2017 un court-métrage horrifique, The Lady from 406, avec une femme dans le rôle principal. Elle a réalisé un segment de l’omnibus Persona. Dans Love set, IU et Bae Doo Na s’affrontent dans un match de tennis intense.

Le drama The school nurse files est prévu pour 2020 sur Netflix avec Jung Yoo Mi et Nam Joo Hyuk dans les rôles titres. Tous les deux sont professeurs et la première exorcise les fantômes.

Filmographie :

  • 보건교사 안은영 – The school nurse files (2020)
  • 페르소나 – Persona (2019)
  • 아랫집 – The lady from 406 (2017)
  • 비밀은 없다 – The truth beneath (2016)
  • 미쓰 홍당무 – Crush and blush (2008)
  • 잘돼가? 무엇이든 – Feel good story (2004)
  • 오디션 – Audition (2003)
  • 기억 – Memories (2001)
  • 거짓말 – Lies (2001)
  • Myoung Seok and me (2000)

Sources :
Korean Film Council
Wikipedia EN
Interview de l’Independent