Dramas·k-drama [Corée du Sud]

[A voir] Dear my friends

It’s not over. We’re still alive.

dear-my-friends-poster1
Dear My Friends

Titre original: / dieo mai peurenjeu
Genre: Drame, Famille, Amitié, Comédie, Romance, Tranche de vie
Episodes: 16 – 70 minutes
Chaîne: tvN
Période de diffusion: 13 Mai 2016 – 2 Juillet 2016
Diffusion: Vendredi et Samedi à 20H30
Réalisateur: Hong Jong Chan
Scénariste: No Hee Kyung
Casting principal: Go Hyeon Jeong (Park Wan), Kim Yeong Ok (Oh Ssang Bun), Kim Hye (Ja Jo Hui Ja), Na Mun Hui (Mun Jeong Ah), Park Won Suk (Lee Yong Won), Go Du Sim (Jang Nan Hui), Yun Yeo Jeong (Oh Chung Nam), Ju Hyeon (Lee Seong Jae), Sin Gu (Kim Seok Gyun)
Site officiel

Synopsis : Ce drama suit la vie quotidienne de huit seniors dont Park Wan écrit les histoires, tout en essayant de vivre la sienne.

Dear-My-Friends-Poster2
Dear My Friends

Life is really very beautiful, isn’t it?

J’attendais ce drama avec impatience dès son annonce en 2015 et on peut dire qu’il ne m’a pas déçu ! Pourquoi faut-il le regarder ?

Pour sa scénariste. No Hee Kyung a écrit en 2014 (déjà !) It’s okay, it’s love qui a marqué mon année. Le drama est magnifique (casting, histoire, réalisation…) et fait partie de mes favoris. Elle est aussi derrière Padam Padam… The Sound Of His And Her Heartbeats et That Winter, The Wind Blows – bien que je ne les ai pas encore terminés, leur début m’a beaucoup plu. On retrouve avec succès sa touche dans Dear my friends.

Pour son scénario tranche de vie. Le scénario de base est original puisqu’il y a très peu de dramas où l’on peut suivre le quotidien de protagonistes de plus de 60 ans, et encore moins huit personnages ! Par ailleurs, j’apprécie beaucoup tout ce qui est tranche de vie, sans intrigue complexe. Ce n’est pas pour cette raison que ce drama ne prend pas la peine d’étoffer son histoire. Chaque personne a son intrigue propre – même si elles peuvent être croisées.

When did we ever look at you this long?

Pour son réalisme. Beaucoup de personnages sont affectés par des malheurs mais cela reste malgré tout réaliste. Les personnages sont assez âgés et peuvent être sujets à la maladie, que ce soit un cancer ou la sénilité. La mort fait aussi partie du paysage, comme lorsque les amis se retrouvent et remarquent que les années passant, des disparitions surviennent.

Pour son casting. Les castings principal et secondaire sont exceptionnels. En tête d’affiche, Go Hyeon Jeong (What’s Up, Fox?, Daemul) ! En plus d’être magnifique, cette actrice est talentueuse. Le casting des vétérans est tout aussi formidable avec des têtes connues principalement pour des rôles de parents ou grands-parents, mes favoris étant Yun Yeo Jeong (What’s Up, Fox?) et Na Mun Hui (Glorious Day).

DearMyFriends-pic1

Pour ses caméos – qui n’en sont pas vraiment. Un caméo est l’apparition fugace d’un acteur célèbre et apprécié. Cela fait toujours plaisir au spectateur. Mais quand tu vois Jo In Seong (It’s okay, it’s love) apparaître dès le début de Dear my friends et commencer une histoire d’amour avec Go Hyeon Jeong, tu ne peux pas imaginer qu’il ne revienne pas ! Et heureusement, bien que son temps d’apparence soit réduit, il reste durant tout le drama. Tout comme Lee Gwang Su (It’s okay, it’s love) ! D’autres acteurs apparaissent mais ont moins de poids dans l’histoire : Daniel Henney (My Name Is Kim Sam Sun), Jang Hyeon Seong (Doctors), Seong Dong Il (It’s okay, it’s love, Reply 1988) – ce qui n’empêche pas de les apprécier.

Pour ses personnages. J’aime les personnages de No Hee Kyung. Ils bénéficient toujours d’un développement et apparaissent très authentiques. Ils sont plein de qualités et de défauts, pouvant parfois paraître pénibles mais étant au final attachants. Ils sont simplement humains.

Pour leur histoire. Chaque personnage est une entité à part. Si on les voit souvent ensemble, ils possèdent tous leur propre histoire. Leur cercle de relations n’est pas seulement restreint à ce groupe d’amis. Ils ont d’autres relations – amicales, familiales, professionnelles – et celles-ci, bien que brièvement montrées, font simplement partie de la vie. Les protagonistes ont une intrigue dans le temps présent – certains plus développée que d’autres – et des flashbacks permettent au spectateur de comprendre pourquoi ils sont devenus ainsi.

Pour leur amitié. Les personnages se connaissent depuis leur jeunesse. Certains sont des amis très proches, d’autres des amis fâchés… Les malentendus sont réglés et malgré des douleurs encore vives et des disputes non oubliées, cela est pardonné. Dans ce groupe de sept amis sexagénaires – auxquelles se greffent les deux autres protagonistes, tout le monde s’apprécie. Certains ont une relation plus duelle que d’autres mais l’amitié est présente pour tous.

Pour les relations parents-enfants. Plusieurs des protagonistes ont des enfants et ils ont tous quelque chose en commun. Ils s’aiment tous. Les parents se sacrifient pour leurs enfants et ne veulent pas les déranger. Les enfants pensent que leurs parents seront toujours là pour eux.

Pour sa réalisation. Elle est magnifique. Les décors sont notamment remarquables lorsque l’histoire se déroule en Slovénie mais la Corée du Sud regorge aussi de beaux paysages. Les scènes d’intérieur sont toutes aussi belles. La réalisation repose beaucoup sur le jeu et les émotions des acteurs qui sont parfois à nus.

Pour les émotions. Suivre la vie de ces personnages pendant 16 épisodes est une expérience intense. Tout semble si brut. Le spectateur ressent quantité d’émotions. Même lorsque les scènes ne sont pas tristes à proprement parler, un sentiment diffus de mélancolie est là. Tout n’est pas beau, tout n’est pas rose. Ces personnages ont vécu une vie difficile et c’est ce qu’ils veulent raconter. Ils ne se complaignent pas dans leur malheur. Le monde a changé depuis leur jeunesse et eux aussi. Ils sont parents, grands-parents, veufs/veuves, toujours célibataires. Mais ils sont surtout humains et ils vivent encore.

Pour la romance entre Park Wan et Seo Yeon Ha. Ils sont adorables. Ils s’aiment tellement. Pourquoi sont-ils séparés alors qu’ils éprouvent encore des sentiments forts l’un pour l’autre ? Ils sont conscients de l’importance de l’autre dans leur vie. Leur histoire d’amour – et les causes de leur séparation – est révélée doucement, distillée tout au long du drama. Elle est belle et triste. Les personnages se montrent égoïstes, surtout Park Wan. Cette scène [vidéo avec spoilers] poignante est représentative de leur relation.

Pour sa musique. Le drama est accompagné par une très jolie bande-son. Les OST présentent dans l’ensemble des tons doux et colorés.

  • Kevin Oh – Baby Blue [MV] ♥
  • Jannabi – Wonderful (얼마나 좋아) [Musique]
  • Jannabi – Beautiful
  • Lyn – Want to Be Free (바람에 머문다) [MV]
  • Park Ji Min – Don’t Go (떠나가지마) [Musique]
  • Martin Smith – Go Go! Picnic [Musique]
  • Da Eun – Be My Side [Musique]
  • Edan – Paso a Paso [Musique]

DearMyFriends-pic6

Dear my friends est un drama avec une rare authenticité. Les personnages sont simplement des êtes humains que la vie a façonné ainsi. Maintenant, je veux lire le livre que Park Wan a écrit pour retrouver tous ces personnages !

Ressenti : ★★★★★ (♥)

DearMyFriends-pic7

Article originellement publié le 13 août 2016 et retravaillé le 21 juin 2020.

Dramas·k-drama [Corée du Sud]

[Avis global] Falling for innocence

If someone who has left doesn’t come, wait a little longer…
To have loved more is not something to be embarassed about…
To have loved longer is not something to be ashamed either.
Kang Min Ho

falling-for-innocence-poster1
Falling for Innocence

Titre original: 순정에 반하다 / sunjeonge banhada
Titre alternatif: Fall in love with Soon Jung
Genre: Drame, Comédie, Romance
Épisodes: 16 – 60 minutes
Chaîne: JTBC
Période de diffusion: 03 Avril 2015 – 23 Mai 2015
Diffusion: Samedi & Dimanche – 21H45
Production: Kim Jong Hak Production, Doremi Entertainment
Réalisateur: Ji Young Soo
Scénariste: Yoo Hee Kyung
Casting principal: Jung Kyung Ho (Kang Min Ho), Kim So Yun (Kim Soon Jung), Yoon Hyun Min (Lee Joon Hee), Jin Goo (Ma Dong Wook), Gong Hyun Joo (Han Ji Hyun), Lee Shi Un (Oh Woo Shik), Ahn Suk Hwan (Ma Tae Suk), Nam Myung Ryul (Lee Jung Goo), Jo Eun Ji (Na Ok Hyun), Park Young Kyu (Kang Hyun Chul)
Site officiel

Synopsis : Kang Min Ho n’a qu’un objectif dans la vie : détruire Hermia. Il veut se venger de son oncle qui a détruit sa famille en prenant possession de l’entreprise familiale. Il devient alors un investisseur impitoyable. Il souffre d’une malformation cardiaque et n’a plus que très peu de temps pour réaliser son but. Kim Soon Jung est une des secrétaires de Hermia. Elle se prépare à se marier quand un accident l’en empêche. Son fiancé décède mais son cœur se retrouve compatible avec Kang Min Ho. A son réveil, ce dernier change subitement de comportement…

falling-for-innocence-poster2
Falling for innocence

J’ai adoré ce drama. Je l’ai regardé lors de sa diffusion et j’attendais chaque épisode avec impatience. Je l’ai visionné de nouveau cinq années plus tard et je l’ai quasiment autant apprécié. Connaissant toute l’histoire, certains passages étaient un peu moins passionnants à suivre. Le drama présente quelques défauts mais ceux-ci s’effacent face à Kang Min Ho et au couple qu’il forme avec Kim Soon Jung. ♥

It’s okay to cry if it hurts too much, you are not alone. – Kang Ming Ho

falling-for-innocence-pic1
Kang Min Ho

Kang Min Ho est un personnage typique des k-drama mais il se démarque par l’interprétation survoltée de Jung Kyung Ho. Au début, il est détestable. Atteint d’une malformation cardiaque, il sait qu’il ne vivra pas longtemps. Il n’a que 1% de chance de trouver un autre donneur compatible et il ne compte donc pas là-dessus. Il ne vit que pour se venger. Il est devenu un investisseur impitoyable et un être humain odieux dans le seul but de se venger de son oncle et de mener à la faillite Hermia. Son cœur le lâche avant qu’il n’est le temps de mener sa mission à bien. Heureusement pour lui, un donneur compatible est trouvé in extremis. Il se réveille avec un nouveau cœur. Mais aussi avec des souvenirs qui ne sont pas les siens, ainsi qu’avec des habitudes et réactions étranges.

I want to die this way. – Min Ho

J’avais peur qu’il y ait un changement extrême de personnalité mais ce n’est pas le cas. Min Ho a toujours un comportement abject mais il est tempéré par une attitude anormale. Ce n’est que peu à peu qu’il change et devient quelqu’un d’estimable. Il prend conscience de ce que la vie a à lui offrir. Il trouve une raison de vivre en la personne de Kim Soon Jung. S’il est au départ surpris par son attirance envers elle, il finit par laisser ses sentiments le guider. Sans elle, il n’aurait jamais pu changer.

falling-for-innocence-pic6

falling-for-innocence-pic2
Kim Soon Jung

Kim Soon Jung est une secrétaire efficace qui cache ses vrais sentiments derrière un sourire figé. Après avoir perdu son fiancé, Ma Dong Wook, qui était son amour d’enfance, elle tente de continuer à vivre. Sa souffrance est toujours vive mais elle la cache. Professionnelle avec Min Ho, elle fait le travail qu’il lui demande bien qu’elle n’approuve pas ses choix. Surprise par les réactions étranges de Min Ho, elle va peu à peu commencer à l’apprécier et à l’aider. Toutefois, elle ne sait pas si elle peut envisager de relation amoureuse avec lui. La perte de son fiancé est encore fraîche et surtout certains gestes de Min Ho envers elle le lui rappelle.

En effet, Min Ho a hérité du cœur du fiancé de Soon Jung. Il a envers elle des réactions qu’il ne comprend pas. Il pleure lorsqu’elle se blesse. Il veut toujours la réconforter. Son cœur bat plus fort lorsqu’il est avec elle. Lorsqu’il apprend l’origine de son cœur, il est déjà amoureux d’elle. Mais est-ce lui qui l’aime ou est-ce son cœur ? Et que dire de Soon Jung ? Lorsqu’elle se rapproche de lui, est-ce pour lui Min Ho ou pour sa ressemblance avec son ex-fiancé ? Si Soon Jung est plus longtemps tourmentée, Min Ho décide d’accepter rapidement ses sentiments. Peu importe d’où vient son cœur et de son passé. Aujourd’hui, il est bien vivant et il aime sincèrement Soon Jung.

But it wasn’t my fault. [silence] The fact that I lived wasn’t my fault. So…so why must I lose you? Why? – Min Ho

Le drama rapproche les deux personnages par leur travail. Min Ho veut détruire Hermia avant de décider de sauver l’entreprise avec l’aide de Soon Jung. Tout ce qui tourne autour de l’entreprise n’est pas toujours des plus réalistes mais cela permet souvent de proposer des scènes intéressantes entre nos deux protagonistes.

falling-for-innocence-pic8

Le ton du drama est triste dans l’ensemble mais le personnage de Min Ho apporte de nombreuses touches comiques. Le mélodrame est déjà bien présent avec la relation entre Min Ho et Soon Jung mais il se retrouve aussi avec la vérité sur la mort du fiancé de Soon Jung. Ce n’est pas un accident. C’est difficile d’en parler sans spoiler mais la recherche de la vérité sera blessante pour beaucoup de monde.

falling-for-innocence-pic3
Kang Min Ho & Oh Woo Shik

Le drama offre d’autres personnages intéressants mais ils sont facilement éclipsés par notre couple. Le secrétaire de Min Ho, Oh Woo Shik, est souvent maltraité par son supérieur mais tous les deux forment un beau duo comique. Woo Shik aidera son supérieur à séduire Soon Jung. Na Ok Hyeon est l’ex-équipière du fiancé de Soon Jung. N’acceptant pas sa disparition, elle enquête sur la mort de Ma Dong Wook. N’appréciant pas Min Ho, elle va toutefois accepter son aide bien qu’avec méfiance. N’oublions pas le père de Dong Wook. Il a toujours considéré Soon Jung comme sa fille mais il l’aide à avancer dans sa vie et à accepter ses sentiments envers Min Ho.

falling-for-innocence-pic4
Kang Min Ho & Na Ok Hyeon

Dong Wook est un personnage très sympathique mais il disparaît beaucoup trop tôt [en même temps, il n’y aurait pas eu d’histoire sinon…]. D’origine modeste, il est devenu policier. Il aime Soon Jung de tout son cœur et donnerait sa vie pour elle. Ensemble depuis leur adolescence, ils se connaissent très bien. Dong Wook sait quand Soon Jung cache sa souffrance mais il est là pour l’effacer.

falling-for-innocence-pic5
Lee Joon Hee

Un des autres personnages principaux est Lee Joon Hee. Ami d’enfance de Soon Jung et Dong Wook, il n’a jamais eu l’occasion d’avouer ses sentiments à Soon Jung. Lorsque Dong Wook disparaît, il pense que c’est enfin sa chance mais avant qu’il n’est le temps d’agir, Min Ho se présente. Joon Hee a toujours voulu élever son statut social. D’origine pauvre, il est devenu un avocat intelligent mais à la solde de ses supérieurs. Il fait tout ce lui est ordonné, même des choses illégales, en espérant acquérir du pouvoir. Il s’est totalement perdu en grandissant. Son amour pour Soon Jung semble plus être une obsession.

I escaped being a monster because of Soon Jung, but you… you’re becoming one because of her. What woman would love a man… who’s becoming a monster of his own making? – Min Ho

Je connaissais déjà beaucoup de monde au casting de ce drama. J’ai retrouvé avec plaisir Jung Kyung Ho (One more happy ending, Life on Mars) que j’avais vu la première fois dans ce drama et Kim So Yeon (Prosecutor Princess, I Need Romance 3) que j’aime beaucoup. Un jour, il faudra que je termine Heartless city où Jung Kyung Ho partage une bromance avec Yoon Hyun Min (Witch’s Court, Tunnel). Ce dernier a ici un rôle plus noir qui change des éternels amis sympathiques (A Witch’s Love, Discovery of Romance) où je l’avais en premier lieu vu. Il a depuis eu de nombreux rôles principaux.

Min Ho: If I say it, I feel everything will fall apart.
Soon Jung: What is it?
Min Ho: I like Kim Soon Jung.

OST :

L’OST du drama est un gros coup de cœur. J’aime toutes les chansons mais particulièrement Paradise. Elle décrit le changement d’une personne qui trouve l’amour, elle n’avait aucune raison de vivre avant de rencontrer cette personne si spéciale.

  • Davink – Paradise (파라다이스)
  • Lee Young Hoon – Not a dream (꿈은 아니길)
  • Yoon Duk Won – Madly
  • Lee Yoon Chan – Crying out (외친다)

falling-for-innocence-pic7

You’re my heart you’re my life
In paradise
In a place where there is no tears or hatred
Be my light
Show me a new tomorrow
So I can protect only you

Ressenti : ★★★★☆ (♥)

Ce drama porte essentiellement sur la construction de la relation entre Min Ho et Soon Jung. Il aborde divers thèmes et personnages mais ceux-ci naviguent autour d’eux. Le reste du scénario – le sauvetage de l’entreprise Hermia et les diverses manigances – m’ont moins intéressée. Ce n’est pas gênant puisque j’ai adoré le couple jusqu’au dénouement final qui est adorable. La fin est drôle et émouvante, pleine de chaleur. A noter la fabuleuse prestation de Jung Kyung Ho qui vivait réellement le personnage.

Teaser :

Article originellement publié le 24 juillet 2015 et retravaillé le 27 avril 2020.

Dramas·k-drama [Corée du Sud]

[Avis global] Diary of a prosecutor

Diary-of-a-Prosecutor-poster1
Diary of a Prosecutor

Titre original: 검사내전 / Geomsanaejeon
Titres alternatifs: War of Prosecutors, Inside Stories of Prosecutors, Civil War Inspection
Réalisateur: Lee Tae Gon
Scénaristes: Park Yun Sun, Lee Hyun, Seo Ja Yun
D’après un roman de Kim Woong
Genres: Légal, Tranche de vie
Épisodes: 16 – 60 minutes
Chaîne: JTBC
Période de diffusion: 16 Décembre 2019 – 11 Février 2020
Diffusion: Lundi & Mardi à 21H30
Site officiel
Casting principal: Lee Sun Kyun (Lee Sun Woong), Jung Ryeo Won (Cha Myung Joo), Lee Sung Jae (Jo Min Ho), Kim Kwang Gyu (Hong Jong Hak), Lee Sang Hee (Oh Yoon Jin), Jun Sung Woo (Kim Jung Woo), Baek Hyun Joo (Jang Man Ok), Ahn Chang Hwan (Lee Jung Hwan), Ahn Eun Jin (Sung Mi Ran), Jung Jae Sung (Kim In Joo), Kim Yong Hee (Nam Byung Joon) et Cha Soon Bae (Choi Tae Joong)

Synopsis : Le drama suit la vie de procureurs surchargés de travail dans une petite province.

Diary-of-a-Prosecutor-Poster2
Diary of a prosecutor

Les dramas légaux ne sont pas rares à dramaland cependant Diary of a prosecutor est original par son traitement. En effet, vous ne trouverez pas dans celui-ci de procureurs affrontant de cruels antagonistes ou se battant pour révéler la vérité sur une affaire qui les hante depuis trop longtemps. Non, vous partagerez plutôt la vie quotidienne de procureurs surchargés de travail. Diary of a prosecutor est avant-tout un récit tranche-de-vie.

Le drama ne présente pas de fil rouge continu mais suit vraiment le quotidien de procureurs. Les affaires sont épisodiques néanmoins certaines personnes sont retrouvées par la suite. Les procureurs ont beaucoup d’affaires en cours comme le montre les piles de dossiers qui encombrent leurs bureaux. Par ailleurs, le drama se passe majoritairement dans les locaux du ministère public, que ce soit dans les bureaux respectifs de chaque procureur, dans la salle de réunion ou dans une salle d’interrogatoire. Lorsque les procureurs ne sont pas sur leur lieu de travail, nous pouvons les voir partager le déjeuner ou boire un coup après leur journée ce que l’on peut considérer comme une extension de leur travail. De toute façon, ils ne parlent quasiment que de leurs affaires lors de ces repas.

Les cas traités sont très variés et couvrent diverses juridictions criminelles. Certains sont plus intenses que d’autres et ont des répercussions différentes cependant chaque cas est jugé important. De nombreux thèmes sont ainsi abordés : la violence domestique, le harcèlement sexuel, l’escroquerie, la violence scolaire, les jeux d’argent, les disputes de voisinage, le meurtre, etc. Dans ces affaires, les paroles de toutes les personnes impliquées sont entendues : la victime, l’agresseur, les témoins et le procureur. Chacune a des motivations personnelles et la vérité peut parfois être difficile à trouver. De plus, chaque procureur est un être humain et est influencé par son vécu pour rendre son verdict. Il peut par exemple se trouver des points communs avec la victime. Cela peut aussi simplement être son caractère qui le fait pencher d’un côté de la balance. Chaque assaillant peut donc être puni plus ou moins sévèrement. Cependant, chaque peine est simplement proposée par un procureur et supervisée par son supérieur. En outre, ce sont les juges du tribunal qui prendront la décision finale après avoir écouté la défense et l’accusation.

Le drama présente plusieurs aspects de la société coréenne à travers les différents cas qu’il aborde tels que la vision des mères travailleuses ou de l’équité au travail. Il prend aussi parti envers les victimes sans toutefois toujours repousser les coupables. Ceux-ci sont évidemment condamnés mais certaines possèdent des circonstances atténuantes qui leur permettent d’être pris en compassion. Par exemple, une femme a tué son mari alors qu’elle a été maltraitée par celui-ci durant tout leur mariage. Le procureur en charge du dossier fait tout son possible pour que la peine soit la plus légère possible. Un autre cas m’ayant marquée est celui d’un harcèlement scolaire impliquant le fil d’un procureur. Celui-ci est l’agresseur et son comportement n’est pas pardonné comme si aucun mal n’avait été fait. De plus, le procureur n’abuse pas de sa position pour que son enfant retienne la leçon. Diary of a prosecutor prend donc position et s’avère aussi un commentaire social.

Diary-of-a-Prosecutor-pic1
De gauche à droite : Kim Jung Woo, Oh Yoon Jin, Lee Sung Woong, Cha Myung Joo, Hong Jong Hak, Jo Min Ho

L’autre titre du drama est War of prosecutors. Cela peut notamment se traduire par la guerre que se mènent Lee Sun Woong et Cha Myung Joo. Le premier est heureux de travailler à Jinyoung d’où il est originaire. La seconde est accomplie, assurée et très ambitieuse ; elle a été transférée de Séoul après s’être attaquée à quelqu’un de trop puissant. S’ils se détestent d’emblée, ils apprennent peu à peu à travailler ensemble quand ils ne se piquent pas les dossiers. Ils ne sont d’ailleurs pas bien différents l’un de l’autre… Lee Sung Woong fait confiance aux gens et leur accorde du crédit tout en prenant son temps pour enquêter. Cha Myung Joo ne délaisse aucun cas tout en travaillant rapidement et avec efficacité. Ils sont très droits et vont jusqu’au bout de leurs idées dans leur travail. Cha Myung Joo est peut-être un peu plus astucieuse que Lee Sung Woong, arrivant à son objectif par des moyens détournés, alors que lui fonce tête baissée.

D’autres procureurs font partie de cette équipe. Oh Yoon Jin est mère de deux jumeaux en bas âge qu’elle élève avec sa belle-mère. Son mari est lui aussi procureur, travaillant dans une autre région. Hong Jong Hak est une personne très stressée, avec un bon tempérament mais sans beaucoup de charisme. Kim Jung Woo est le débutant, il est passionné de jeux vidéos et de son réseaux social Instagram. Il rêve aussi d’avoir une petite amie. Leur superviseur direct est Jo Min Ho, un divorcé qui essaye de paraître plus jeune qu’il n’est. Ce dernier rend des comptes à Kim In Joo qui dirige les deux équipes de l’accusation. Leur chef est une personne intègre et respectable qui toutefois fera des choix que certains procureurs ne comprendront pas.

Les procureurs sont aidés par des enquêteurs et des assistants. Jang Man Ok est l’enquêtrice de Lee Sung Woong. Très respectée, elle connaît beaucoup de choses et est un atout indéniable pour quiconque. Lee Jung Hwan, très consciencieux, est sous les ordres de Cha Myung Joo. Sung Mi Ran, très rigoureuse, est d’abord l’assistante de Lee Sung Woong avant d’être mobilisée par Cha Myung Joo à son arrivée (tout comme Kim Jung Woo dont le tuteur était Lee Sun Woong). Ils sont tous très investis dans leur travail.

Les nombreux personnages ont tous le droit à un développement. Les procureurs sont pour la plupart présentés lors d’une affaire les impliquant émotionnellement. Même si les cas sont le sujet principal du drama, leur vie personnelle est aussi explorée, que ce soit les relations familiales ou amoureuses. Je me suis facilement attachée à toute cette petite équipe. Chaque personnage est complexe et possède ses propres caractéristiques, même les plus secondaires. Si ceux de Lee Sung Woong et Cha Myung Joo sont évidemment les plus développés, les autres ont aussi le droit à leur intrigue. D’ailleurs, les personnages principaux étant les procureurs sont parfois moins développés que les secondaires. En effet, les premiers sont surtout présents par leur cas alors que les seconds existent aussi par leurs histoires personnelles.

Lorsque Cha Myung Joo débarque à Jinyoung, elle ne pense qu’à repartir. Elle ne veut pas s’investir émotionnellement. Elle se sent supérieure aux procureurs présents ; elle prend en charge leurs cas non résolus tout en effectuant sa propre charge de travail – avec succès. J’ai beaucoup aimé la voir s’intégrer. Le processus est très long mais si fructifiant. Elle s’est peu à peu ouverte aux autres. Cela se voit notamment lors des repas en équipe – quasiment tous les déjeuners. Ils parlent de leurs cas en cours et partagent leurs opinions. Dans un premier temps, elle reste bouche fermée en écoutant. Peu à peu, elle semble vouloir parler à plusieurs reprises mais ne prononce aucun mot. Ce n’est que dans les derniers épisodes qu’elle ouvre enfin la bouche pour dire ce qu’elle pense. Elle sympathise avec ses collègues et se montre tout aussi curieuse qu’eux bien que plus refrénée.

Le drama se montre très plaisant à suivre. Il m’a directement impliquée avec des personnages intéressants et des affaires très variées. De plus, j’ai appris de nouveaux éléments sur le fonctionnement de la justice coréenne et des procureurs. Ils changent très souvent d’endroit d’exercice au gré des différentes vagues de mutation. J’ai aussi aimé me retrouver loin de Séoul même si les lieux ne s’éloignent jamais vraiment des bureaux des procureurs. Le drama est plutôt sérieux mais il propose aussi de l’humour à travers diverses situations. Il distille plein de détails qui servent à plusieurs reprises – cette règle de charpentier – et il fait confiance à son spectateur pour en saisir toutes les subtilités (pas de flashback ou de plans très centrés par exemple). J’ai commencé ce drama pour cette tranche-de-vie promise et son casting prometteur et j’en ressors absolument ravie. J’adore Lee Sun Kyun et Jung Ryeo Won depuis longtemps et ils livrent encore une fois une prestation exceptionnelle. Lee Sung Jae, Lee Sang Hee et Kim Kwang Gyu ne me sont pas inconnus. Je découvrir avec plaisir Jeon Sung Woo, Ahn Eun Jin, Ahn Chang Hwan et Baek Hyun Joo.

Teaser :

Ressenti : ★★★★★

Ce drama tranche-de-vie m’aura fait vivre de passionnantes histoires avec une sympathique équipe de procureurs.

Dramas·k-drama [Corée du Sud]

[Test du pilote] Hi bye, mama!

Hi-bye-Mama-poster1

Les deux dramas que je suivais en cours de diffusion (Diary of a prosecutor et Crash landing on you) se sont terminés récemment alors j’en cherchais de nouveaux pour les remplacer. Ce n’est pas le choix qui manque sur la scène des dramas coréens. Je préfère par ailleurs les commencer quand ils débutent à peine pour ne pas avoir trop d’épisodes à rattraper. Mon choix s’est donc porté sur Hi bye, Mama pour plusieurs raisons. La principale est son scénario qui annonce une histoire touchante. De plus, il est écrit par Kwon Hye Joo qui est derrière l’émouvant Go Back Couple. Ce drama m’avait fait rire et pleurer et c’est ce que je pense retrouver dans cette nouvelle production. Pari gagné puisque même en connaissant le synopsis, j’ai eu les larmes aux yeux avec ce premier épisode. En outre, le casting n’est pas pour me déplaire avec Kim Tae Hee (My princess, Yong Pal), Lee Kyu Hyung (Secret Forest), Go Bo Gyeol (Mother)…

Le pilote s’ouvre en 2004 sur la rencontre entre Cha Yu Ri (Kim Tae Hee) et Jo Kang Hwa (Lee Kyu Hyung) alors âgés de 24 ans. Trois secondes suffisent pour que naisse leur histoire d’amour suite à un coup de foudre réciproque. Un montage rapide présente leur relation amoureuse : des instants partagés à l’université, des célébrations (100 jours, un an, etc.), des disputes et des réconciliations…jusqu’à leur mariage. Ils sont heureux et pensent avoir tout le temps possible. De retour en 2019, où ils ont 37 ans, leur fille Jo Seo Woo (Seo Woo Jin) joue dans le salon et remarque un cordon d’alimentation humide. Elle s’en saisit pour le brancher et sa mère veut intervenir pour la stopper sauf que sa main passe au travers du cordon. Heureusement, Oh Min Jung (Go Bo Kyul) arrête la fillette à temps. Gros plan sur un portrait de famille montrant Jo Kang Hwa, Oh Ming Jun et Jo Seo Woo. Cha Yu Ri est décédée cinq ans plus tôt, le jour où sa fille est née. Elle erre sur Terre depuis, voulant voir sa fille grandir.

Cha Yu Ri observe sa fille quotidiennement et agit comme si cette dernière pouvait la voir. Ses bonjour et aurevoir sont enjoués, elle applaudit chacune de ses réussites, voire de ses actions. Elle voulait au départ simplement rester pour la voir marcher, puis parler…mais le temps passé avec elle, même en tant que fantôme la réjouit, et il lui est désormais difficile de se séparer d’elle. Cependant, elle ne peut réellement intervenir et quand celle-ci est en danger, elle ne peut qu’être dans tous ses états et avoir peur pour elle. Elle réalise finalement que sa fille peut la voir (depuis quand ? a-t-elle conscience de son identité ?) mais aussi tous les fantômes ce qui peut l’amener à des situations dangereuses. Elle est trop petite pour différencier les humains des fantômes et il semblerait qu’un fantôme puisse prendre possession d’elle si jamais son énergie est trop faible. Les auras des enfants sont moins résistantes que celles des adultes et comme sa mère est restée avec elle depuis sa naissance, elle serait devenue plus faible et aurait acquis la faculté de voir les fantômes. Cha Yu Ri est alors désespérée et souhaiterait que sa fille redevienne comme avant pour être protégée, quitte à ne plus jamais la voir.

Jo Seo Woo semble être une enfant plutôt calme et mesurée, ses paroles et ses sourires sont rares. Sa famille est pourtant aimante, avec Oh Min Jung qui est tendre avec elle bien que réservée, et son père se souciant beaucoup d’elle. Il s’est occupé d’elle tout seul après le décès de sa femme mais depuis qu’il s’est remarié, il n’est jamais montré seul avec son enfant. C’est sa nouvelle femme qui gère ses activités tout en s’occupant de la maison. La fillette va à l’école puis a ensuite plusieurs activités extrascolaires : cours d’anglais, de dessin et de danse. Il est donc normal qu’elle puisse sembler fatiguée mais elle est peut-être un petit peu trop apathique. Le soir de son anniversaire, elle attend avec impatience que son père rentre pour souffler les bougies de son gâteau mais sans jamais manifester de signe de colère ou de tristesse. Lorsqu’elle est réunie avec sa famille, elle est cependant heureuse. Je me demande comment Oh Min Jung et Jo Seo Woo se sont rencontrés. Ils semblent être mariés depuis deux ou trois ans maximum mais il n’y a pas vraiment de gestes tendres entre eux même s’ils semblent s’apprécier. Min Jung est douce, dans ses manières et dans son langage. Elle est cependant aussi isolée. Quand elle est avec Seo Woo, elle s’occupe de l’amener à l’école ou de préparer les repas. Lorsque d’autres mères lui proposent de partager un café, elle ne souhaite pas de leur compagnie. Lorsque son mari est rentré, ils partagent simplement un repas. Ils sont cependant montrés heureux quand ils font une sortie ensemble.

Kang Hwa était étudiant en médecine quand il a connu Yu Ri, il est désormais chirurgien thoracique. Cependant il n’opère plus. Cela semble dû à un trauma mais est-ce que c’est depuis qu’il a perdu sa femme, soit cinq ans ? Parce que c’est sûr que si c’est lui qui l’a opérée, il y a de quoi ne pas s’en remettre. Il est toujours ami avec Gye Geun Sang (Oh Eui Shik) qui est lui devenu neuropsychiatre. Ko Hyun Jung (Shin Dong Mi) est la meilleure amie de Yu Ri. Geun Sang et Hyun Jung étaient en couple à l’époque et sont à l’origine de leur rencontre. Ce n’est pas dit s’ils sont encore ensemble (certainement que oui d’après le tableau de corrélation) mais ils habitent tous les deux dans un voisinage proche.

La famille de Cha Yu Ri est montrée lors de son rite funéraire. Sa mère et son père ne se sont pas remis de sa mort et sa sœur semble avoir par contre avancé. Le père (Park Soo Young) se larmoie quotidiennement tandis que la mère (Kim Mi Kyung) se montre plus rêche mais partage la même peine. En plus, c’était la maman de Jang Na Ra dans Go Back Couple, je pleure déjà. T.T Leur relation était la plus belle chose du drama. Pour revenir à Hi bye, Mama!, la famille vit toujours au même endroit et croise de temps en temps Jo Seo Woo mais n’a aucun contact avec elle. Pour quelle raison ont-ils rompu contact ? Est-ce dès la mort de leur fille ou un peu plus tard lorsque le beau-fils s’est remarié ? Pour une raison de responsabilité ? En tout cas, je suis certaine qu’ils continuent d’habiter là pour espérer apercevoir leur petite-fille de temps en temps. Même si cela n’est pas suffisant, la voir est déjà quelque chose de réconfortant. Tout comme pour Cha Yu Ri…

Je ne m’attendais pas à voir autant de fantômes dès le premier épisode. Les cendres de Cha Yu Ri sont disposées dans une urne entreposée dans un colombarium. Celui-ci regorge de fantômes de défunts qui ne sont pas passés dans l’au-delà. En effet, ils sont dans une démocratie et peuvent choisir de rester sur Terre ou de partir pour être réincarné. Tout comme l’héroïne, les fantômes ont une raison de rester même si nous ne les voyons pas dans ce pilote. Certains vont prendre de l’importance par la suite puisque certains se démarquent déjà dans les scènes. Ils sont très différents, par leur âge, leur sexe, leur profession, ce qui permettra de varier les histoires. Une chamane les côtoie régulièrement et aimerait bien que certains quittent ce monde-ci pour l’autre car le taux de natalité est très bas puisque les fantômes ne sont pas réincarnés. Cependant elle comprend aussi leurs raisons.

Jo Kang Hwa ne s’est jamais remis de la mort de sa femme. Tout comme la famille de cette dernière. Et Jo Seo Woo n’a pas eu l’occasion de connaître sa mère. Quant à Oh Ming Jun, elle essaye d’être une bonne mère et épouse. Cha Yu Ri est en vie à la fin de l’épisode, certainement pour 49 jours. Cependant, vu le titre, et l’ancien Goodbye Mom, c’est évident que la fin sera une séparation. Elle aura ces 49 jours pour pouvoir dire aurevoir à tous… Je serai sans aucun doute du voyage, à avoir mon cœur malmené. T.T J’espère toutefois voir quelques instants de comédie puisque le drama est vendu comme un drame humain comique (et fantastique). La famille de Cha Yu Ri (au sens large) va me déchirer le coeur mais je pense que les histoires des fantômes seront peut-être plus légères (quoiqu’ils sont tous morts, et certains se sont suicidés…).

Crash Test : Passé !

Dramas·k-drama [Corée du Sud]

[Collaboration] [Avis global] Hotel del Luna

hotel_del_luna-poster
Hotel del Luna

Titre original: 호텔 델루나 / Hotel Delluna
Réalisateur: Oh Choong Hwan
Scénaristes: Hong Jung Eun, Hong Mi Ran
Genres: Fantastique, Romance, Comédie, Drame
Épisodes: 16 – 80 minutes
Chaîne: tvN
Période de diffusion: 13 Juillet 2019 – 1er Septembre 2019
Diffusion: Samedi & Dimanche à 21H
Site officiel
Casting principal: IU (Jang Man Wol), Yeo Jin Goo (Goo Chang Sung), Shin Jung Geun (Kim Shi Ik), Bae Hae Sun (Choi Seo Hee), P.O (Ji Hyun Joong), Kang Mi Na (Kim Yoo Na), Lee Do Hyun (Ko Chung Myung), Lee Tae Sun (Yun Woo/Park Young Soo), Park Yoo Na (Song Hwa/Lee Mi Ra), Jo Hyun Chul (Sanchez), Seo Yi Sook (Ma Go Shin), Kang Hong Suk (Sa Shin)

Synopsis : L’Hotel del Luna est un lieu mystérieux situé dans la ville de Séoul. La propriétaire des lieux, Jang Man Wol, s’en trouve prisonnière depuis plus de mille ans, à la suite d’une grave erreur commise dans le passé. Gu Chan Seong est un jeune prodige de l’hôtellerie qui va se retrouver manager de cet hôtel. Vingt ans plus tôt, son père a conclu un pacte avec Man Wol selon lequel Chan Seong serait à sa disposition. Cependant un élément essentiel ne semble pas avoir été pris en compte : l’hôtel est uniquement fréquenté par des fantômes.

hotelluna-pic2

Introduction

Luthien : J’ai fait une grosse pause dans les dramas avant de reprendre cet été, en même temps que le début de Hotel del Luna. Je ne l’ai pas commencé tout de suite mais ayant été submergée d’images de la magnifique IU sur Twitter, je n’ai pu que craquer rapidement. Cela fait longtemps que je n’ai pas rédigé d’avis sur un drama et je suis ravie de faire cette collaboration avec JustB. ♥

JustB : Après une longue pause dans ma rédaction d’articles due à mes études, c’est avec plaisir de reprendre enfin l’écriture et quoi de mieux que de débuter par une critique d’Hotel del Luna en compagnie de Luthien ♥. Même si j’avais un peu d’appréhension avec les publicités et teasers abondants annonçant le blockbuster de l’année, j’attendais tout de même avec impatience le drama. Résultat, dans l’ensemble, je n’ai pas été déçue.

Scénario

Luthien : Cela faisait depuis 2013 que je n’avais pas apprécié un drama des soeurs Hong. The Master’s Sun était aussi un drama fantastique où l’héroïne voit des fantômes. Cependant, la romance du drama m’avait passionnée alors qu’ici c’est plutôt le destin du protagoniste principal.

J’ai beaucoup aimé les premiers épisodes de Hotel del Luna qui sont très intenses. L’univers présenté est intrigant et bien construit et j’étais très curieuse d’en savoir plus sur le passé de Jang Man Weol qui était montré par petits bouts. La jeune femme dirige un hôtel où les fantômes résident quelques temps parce qu’ils ont des affaires à régler avant de pouvoir passer dans l’au-delà. Le personnel hôtelier est aussi composé de fantômes excepté le manager qui est un humain permettant ainsi de régler plus facilement des détails avec les vivants.

hotelluna-pic1

JustB : Dans l’ensemble, le scénario est novateur avec les différentes histoires de fantômes. Chaque épisode est plus ou moins centré sur la vie d’un fantôme résident dans l’hôtel, symbole de transition entre la vie et la mort, où notre maîtresse Man Weol et notre charmant héros Chan Sung essayent de résoudre les mystères afin de permettre à leurs hôtes de rejoindre l’au-delà. Si certaines enquêtes sont très prenantes et longues, comme celle du tueur en série et ses victimes dispatchées dans les bois, ce n’est pas le cas de toutes les affaires qui souvent déséquilibrent le rythme du drama. En effet, le temps accordé aux histoires n’est jamais le même et on ne comprend pas que certaines enquêtes, aux personnages passionnants, ne durent que cinq minutes alors que d’autres se poursuivent sur plusieurs épisodes. Il y a donc des épisodes très prenants et d’autres beaucoup moins… De loin le plus flippant de tous les épisodes, j’ai particulièrement apprécié le fantôme caché dans le placard qui n’est pas sans nous rappeler le célèbre film d’horreur The Grudge. Un passage à la fois effrayant mais aussi surprenant par la prise de risque des scénaristes qui, à l’instar du reste du drama, mélangent avec subtilité horreur et romance. En effet, on peut dire que les prémices de la romance sont annoncées à partir de ce moment clé et je suis ravie du duo prometteur que forment Man Weol et Chan Sung.

Luthien : Les différentes histoires de fantômes n’ont en effet pas toutes le même intérêt ni la même portée. Elles ont surtout un effet scénaristique. Les premières servent à éclairer le personnage de Jang Man Weol tandis que les suivantes mettent un peu de frisson. Les dernières permettent de délivrer l’histoire des membres principaux de l’hôtel. Cela ne m’a pas empêchée d’apprécier la plupart de ces histoires. Je regrette toutefois le ressort scénaristique de la petite amie de Sanchez qui sonne un peu vide. Par ailleurs, quasiment tout a été réglé à l’épisode 14 alors les derniers épisodes sont un peu longs (surtout avec une durée de 1H30…).

JustB : Oui, je trouve également dommage que l’histoire de la petite amie de Sanchez soit aussi bâclée alors que le personnage est important, rien ne justifie ce choix… De même, j’ai trouvé que le rythme du drama n’était pas des plus réussi. Il y a beaucoup trop de longueurs dans les derniers épisodes pour finalement tout précipiter dans l’épisode 16 avec le départ de chaque personnage.

Personnages et relations

JustB : Étrangement, je suis à la fois satisfaite et déçue de la romance entre Man Weol et Chan Sung. Satisfaite par le duo attachant et l’alchimie affolante entre les deux acteurs, leurs caractères à tous deux sont hyper complémentaires. J’ai adoré voir le doux et calme Chan Sung gérer le fort caractère de Man Weol. Une femme qui effectivement ne se laisse pas marcher sur les pieds, bien au contraire…elle gère d’une main de fer son hôtel et devient presque effrayante par son caractère solitaire et dédaigneux. Un comble lorsqu’on sait qu’elle doit aider les fantômes à trouver leur chemin. Chan Sung est bien évidemment tout le contraire. Je me suis beaucoup amusée à observer ses diverses réactions, seul humain de l’hôtel, face aux différents fantômes. Très peureux au début, au fur et à mesure, il prend véritablement de la prestance et de l’assurance, pour finalement devenir un excellent maître d’hôtel. Encore une fois sa politesse et sa gentillesse contrastent avec les rudes méthodes de la maîtresse de maison et ce déséquilibre donne un petit côté humoristique très agréable. Mine de rien, il va arriver tout doucement à dompter la “panthère”. La romance va se bâtir ainsi sur une relation complice et complémentaire, une romance qu’on aurait voulu être un peu plus démonstrative… Effectivement, la romance n’est pas flagrante dans le drama, on sait que le duo est très proche et fusionnel, mais leur relation amoureuse n’est pas vraiment développée. Donc oui, c’est plutôt décevant dans le sens on aurait pu avoir une romance beaucoup plus aboutie.

Luthien : Je ne partage pas vraiment le même avis puisque si Jang Man Weol et Goo Chan Sung forment un joli couple, j’ai trouvé leur alchimie assez fade. La romance est mignonne mais loin d’être passionnante. Les deux personnages ont pourtant un caractère affirmé – surtout Man Weol – mais leur relation semble être consolidée depuis longtemps. Cela n’empêche pas de croire à leur couple puisqu’ils montrent un amour solide et fusionnel. A contrario, j’ai trouvé qu’à travers les souvenirs de Jang Man Weol, l’amour qu’elle portait à un homme de son passé était bien plus fort émotionnellement.

Le drama propose différentes amitiés que j’ai beaucoup appréciées. Les différents membres composant l’équipe de l’hôtel éprouvent du respect et de l’amitié envers Man Weol et si celle-ci n’affiche jamais ouvertement ce qu’elle ressent, elle éprouve la même chose à leur égard. L’amitié la plus belle est toutefois celle de Man Weol et d’un homme de son passé. La scène où ils se revoient dans le présent m’a bouleversée. Je n’oublierai pas non plus celle entre Chan Sung et Sanchez qui se montrent d’un soutien infaillible l’un envers l’autre.

JustB : Le point fort du drama réside effectivement dans ses personnages et amitiés attachantes. Le personnel de l’hôtel fait partie de ces personnages qu’on n’oublie pas, à la fois drôles, sincères et dévoués à l’hôtel et à sa gérante… Un personnel qui s’apprécie autant qu’il se chamaille, reflétant bien évidemment des amitiés sincères. Une mention particulière pour le réceptionniste qui m’a séduit par son histoire touchante et ses différents regrets. Sa romance impossible avec l’étudiante était vraiment toute mignonne.

Bien sûr comme Luthien, j’ai été bouleversée par l’amitié entre Man Weol et l’homme de son passé. Le moment où ils se rencontrent de nouveau est juste terriblement prenant et poétique. C’est très certainement l’une des plus belles scènes du drama… L’épisode 16 prend alors toute son importance lorsqu’on sait qu’on va devoir quitter nos personnages.

hotelluna-pic6

Réalisation et bande-son

Luthien : Hotel del Luna est un drama magnifique. Il propose de magnifiques plans, notamment de nuit. Les effets spéciaux sont aussi parfaitement réussis et j’adore les scènes autour de l’arbre magique. Cependant, c’est IU qui brille. Elle est splendide et ses tenues la subliment. La bande-son du drama est en adéquation avec son histoire. Elle possède plein de titres qui me marquent encore.

JustB : La réalisation est une grande réussite ! Il y a une certaine féerie qui se dégage sur l’ensemble du drama grâce aux plans de nuit sur l’hôtel et la ville illuminées, mais aussi grâce aux résidents de l’hôtel. La majorité des couleurs utilisées sont donc le bleu nuit et le noir renforçant non seulement l’atmosphère magique mais aussi l’atmosphère inquiétante liée aux fantômes. On est d’autant plus fasciné par le charisme de Man Weol et sa garde robe vintage qui sont véritablement sublimées par la prestance de l’hôtel et les jeux de lumière. La réalisation est soulignée par une bande-son très agréable et dynamique.

hotelluna-pic5

Conclusion

Luthien : Hotel del Luna m’a intriguée par son histoire. Je voulais connaître l’histoire et le destin de Man Weol. La performance de IU m’a subjuguée. L’intrigue intéressante est associée à une romance que j’ai trouvé fade mais dont le duo fonctionne tout de même. Aujourd’hui me restent en tête de magnifiques images – la réalisation est splendide – et de multiples titres de la bande-son.

JustB : Hotel del luna n’est pas un chef d’oeuvre notamment en raison de son rythme inadéquat, mais il m’a marqué par son histoire originale, ses personnages attachants et la qualité de sa réalisation. Tout comme Luthien, je reste sur ma faim concernant la romance malgré un duo qui fonctionne très bien. Bien sûr, IU est l’élément marquant du drama par son jeu complètement fascinant et sa prestance digne de la grande Cléopâtre. Même si le drama ne nous pas a entièrement conquise, on en garde un très bon souvenir et rien que pour ça, nous vous le recommandons.

Notes

Luthien : ★★★★☆

JustB : 8/10