Les incontournables

Les incontournables – Taïwan – 2018

Nouvel article du projet Les incontournables (explications) avec les dramas taïwanais de 2018 ayant été jugés incontournables par les dramavores francophones. Je remercie tous les participants ayant pris le temps de voter et j’espère vous retrouver pour les éditions suivantes.

Participants : Luthien, lylago, Aigo Ajumma et La5tez.

Ces dramas avec 1 voix ne sont pas présents dans le classement : Age of rebellion, HIStory2: Right or Wrong, Iron ladies.

Ce qui nous donne comme 1ère place avec 3 voix : HIStory2: Crossing the line.

history-2-crossing-the-line-poster
HIStory2: Crossing the line

Je n’ai jamais vu aucun drama de la série HIStory mais ils sont plutôt connus !

Est-ce que vos dramas incontournables font partie de cette sélection ?

Les sondages pour les dramas japonais ET thaïlandais de 2018 ont démarré.

Avis·Films·Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle

[K-Movie] MOMO

Momo poster
Momo

Titre original: 모모 / MOMO
Pays: Corée du Sud
Genres: Drame romantique
Durée: 16 minutes
Sortie: 26 octobre 2016
Réalisatrice: Chang Yun Joo
Scénariste: Chang Yun Joo
Producteur: Seo Jeong Min
Casting principal: Han Hae In (So Hee), Kim Yun Ha (Yu Jin) Cha Ji Won (Ah Reum), Ah Mi (Momo)

Trois femmes sont à l’honneur dans ce court-métrage de 16 minutes de Chang Yun Joo. So Hee vit avec sa petite-amie Yu Jin. Cette dernière exerce un métier où elle travaille à domicile, dans une pièce de l’appartement aménagée en bureau. So Hee travaille en extérieur. Leurs emplois ne sont pas décrits mais Yu Jin semble travailler en freelance avec des délais à respecter. Les deux jeunes femmes sont ainsi rarement vues ensemble.

So Hee va revoir son ex-petite-amie, Ah Reum, qui part vivre à l’étranger. Celle-ci lui demande de prendre soin de Momo, le chat qu’elles avaient adopté lorsqu’elles étaient en couple. C’est Ah Reum qui a pris la garde lorsqu’elles se sont séparées mais elle ne peut pas l’emmener avec elle en Allemagne. Yu Jin n’est guère enchantée à cette idée puisqu’elle a le sentiment que ce chat est un souvenir fort de leur relation. So Hee la rassure cependant.

Le problème – prendre en charge le chat adopté d’une précédente relation amoureuse – n’est jamais clairement verbalisé. La compréhension se fait par les événements, les discours et les expressions des actrices. Ce court-métrage doit son titre Momo au nom du chat. Il est le catalyseur en lançant la situation alors qu’il est en fait à peine aperçu. Il est cependant tellement adorable que Yu Jin ne pourra que craquer face à sa bouille. Momo est un court-métrage sympathique à visionner mais qui ne raconte pas grand chose donc je doute de le garder longtemps en mémoire.

Ressenti : ★★★☆☆

Si cet article vous plaît, vous pouvez me soutenir sur Tipeee.

Dossiers·Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle

La société STRONGBERRY

Strongberry-logo

Votre âme sœur émotionnelle ‘STRONGBERRY’.

STRONGBERRY est une marque spécialisée dans la réalisation de films queer. Elle planifie et produit des films et des dramas qui sont distribués dans les salles de cinéma et en ligne. Elle souhaite rencontrer le public avec des histoires fraîches et originales qui n’ont jamais été vues auparavant. MATCHBOX Limited Liability Company, à laquelle appartient STRONGBERRY, valorise et échange des valeurs mutuelles à travers les arts visuels tels que les films et les contenus vidéo basés sur la diversité.

La société crée des productions depuis 2010, mettant en avant principalement des relations homosexuelles gays mais proposant aussi des relations homosexuelles lesbiennes (environ 1/5 du catalogue). La société travaille souvent avec les mêmes personnes, certaines étant leurs employées. D’après ce que j’ai pu lire et voir, leurs histoires et leurs personnages sont variés. Les productions ne sont pas toutes de la même qualité mais elles sont intéressantes. Il est surtout primordial que ce type de contenu existe. Les productions sont disponibles légalement sur Vimeo ou sur la plateforme GagaOOLala.

Voici les films lesbiens qu’ils ont produits :

  • Cross your fingers (크로스유어핑거스) de Jang Yoon Joo (2011 – 16 minutes)
  • Momo (모모) de Jang Yoon Joo (2016 – 16 minutes)
  • Don’t say sorry (미안해하지 않았으면 좋겠어) de Lee Da Yeon (2018 – 23 minutes)
  • Boss in love (차장님은 연애중) de Ahn Ji Hee (2018 – 16 minutes)
  • Perfect one-night stand (완벽한 원나잇) de Ahn Ji Hee (2020 – 21 minutes)
  • How to ruin housewarming party (즐거운 집들이) de Ahn Ji Hee (2020) – 35 minutes

Si cet article vous plaît, vous pouvez me soutenir sur Tipeee.

Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle·Réalisateurs & Réalisatrices

[K-Director] Kim So Young

real_kimsoyoung

Nom : 김소영 / Kim So Young 
Pays : Corée du Sud
Date de naissance : 1968

Kim So Young est née en 1968 à Busan en Corée du Sud. A 12 ans, elle a déménagé à Los Angeles aux Etats-Unis. Elle a étudié la peinture et la vidéo. Elle est mariée au réalisateur américain Bradley Rust Gray qu’elle a rencontré à l’institut d’art de Chicago. Tous les deux sont des réalisateurs indépendants et ils participent fréquemment aux projets de l’autre, en tant que scénariste, assistant(e), monteur(se), etc.

Elle a fait ses débuts avec le long-métrage In between days en 2006. Une jeune coréenne immigrée tombe amoureuse de sa meilleure amie mais elle a peur de perdre son amitié si elle lui avoue ses sentiments. Cette dernière fait la connaissance d’une autre fille coréenne américanisée. L’héroïne est alors de plus en plus isolée. Elle réalise son deuxième film Treeless mountain en 2009. Deux soeurs sont envoyées par leur mère chez leur tante car elle n’a pas les moyens de les élever. Ces deux films ont été projetés dans de nombreux festivals et ont reçu plusieurs prix.

Elle a ensuite réalisé quelques court-métrages et des long-métrages. Elle collabore avec d’autres cinéastes de divers pays (Italie, Espagne) et ses castings sont désormais américains ou internationaux. Ses films s’intéressent beaucoup aux relations entre deux personnes, qu’elles soient familiales ou amoureuses.

Filmographie :

  • 러브송 – Lovesong (2016)
  • #7 스파크 앤 라이트 – Spark and light (2014)
  • 포 엘렌 – For Ellen (2012)
  • 서신교환5: 페르난도 에임브케-김소영 – Cinematic correspondences 5: Fernando Eimbcke and Kim So Young (2011)
  • 나무없는 산 – Treeless mountain (2009)
  • 방황의 날들 – In between days (2006)

Sources :
Korean Film Council
Daum

Si cet article vous plaît, vous pouvez me soutenir sur Tipeee.

Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle·Visionnages communs

[Visionnage commun] In between days

InBetweenDays-poster
In between days

Titre original: 방황의 날들 / Banghwangeui naldeul
Pays: Corée du Sud – États-Unis – Canada
Genre: Drame
Durée: 83 minutes
Sortie: 12 Février 2006 (Berlin International Film Festival) / 27 Juin 2007 (cinéma aux USA) / 6 Septembre 2007 (cinéma en Corée du Sud)
Réalisatrice: Kim So Young
Scénariste: Kim So Young
Producteurs: Kim So Young, Bradley Rust Gray
Compositeur: Asobi Seksu
Directrice de la photographie: Sarah Levy
Société de production: Soandbrad
Sociétés de distribution: Kino International, With Cinema
Casting principal: Kim Ji Seon (Aimie), Taegu Andy Kang (Tran)

Synopsis : Aimie, une adolescente immigrée coréenne récemment arrivée aux États-Unis, tombe amoureuse de son meilleur et unique ami, Tran. Elle essaie d’exprimer ses sentiments mais a peur de perdre leur amitié.

Dans le cadre du projet Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle, je vous propose le visionnage commun du film In between days de Kim So Young. Le rendez-vous est fixé le vendredi 16 avril à 21H heure française. Je vous propose de visionner le film ensemble et d’en discuter sur Discord en même temps puis après l’avoir terminé. Prévoyez deux heures de votre soirée. Par ailleurs, la section commentaires de ce billet sera propice à toute discussion si vous l’avez déjà vu ou ne pouvez pas nous rejoindre.

Si cet article vous plaît, vous pouvez me soutenir sur Tipeee.