Avis·Films·Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle

[K-Movie] South bound

SouthBound-poster
South bound

Titre original: 남쪽으로 튀어 / Namjjeukeuro Twieo
Titre alternatif: Run to the South
Pays: Corée du Sud
Genre: Comédie dramatique
Durée: 121 minutes
Sortie: 6 Février 2013
Réalisatrice: Im Soon Rye
Scénaristes: Kim Yoon Seok, Lee Kye Byuk, Na Hyun, Choi Moon Seok
Basé sur le roman japonais de Hideo Okuda
Producteurs: Kim Bo Ram, Lee Mi Young
Compositeurs: Dalpalan, Jang Young Gyu
Directeurs de la photographie: Cho Yong Kyu
Sociétés de production: Film Train et Gummy Film
Société de distribution: Lotte Entertainment
Casting principal: Kim Yoon Seok (Choi Hae Kap), Park Sa Rang (Choi Na Rae), Han Ye Ri (Choi Min Joo), Baek Seung Hwan (Choi Na Ra), Oh Yeon Soo (Ahn Bong Hee), Kim Sung Kyun (Bong Man Deok), Kim Tae Hoon (professeur principal de Min Joo), Joo Jin Mo (agent), Jung Moon Sung (agent)

Choi Hae Kap est un réalisateur de films qui est très critique envers le gouvernement. Malgré le peu de succès de ses films, il possède une petite fanbase. Jugé subversif par le gouvernement, il est surveillé par celui-ci depuis longtemps. Quelques agents se renseignent donc quotidiennement sur lui notamment en jugeant ses convictions communistes. Il est marié à Ahn Bong Hee qui le soutient dans ses choix de vie. Lorsqu’elle était étudiante à l’université, elle a fait partie du mouvement de résistance contre le gouvernement. Tous les deux ressentent toujours la même idéologie. Ils étaient surnommés Choi Guevara et Jeanne d’Arc à l’époque. Ils possèdent un petit commerce qui semblerait être une maison de thé. En tout cas, on n’y voit jamais aucun client. Il leur est donc difficile de subvenir à leurs besoins.

Leur famille est composée de trois enfants. La plus grande, Choi Min Joo, a arrêté le lycée. Elle prend des cours de stylisme en tentant l’entrée d’une école tout en travaillant à temps partiel dans une épicerie. Son ancien professeur principal vient souvent la voir pour prendre de ses nouvelles. Il a manifestement le béguin pour elle. Le cadet, Choi Na Ra, est un collégien. Il se sent délaissé par son père au point de fuguer (et en prévenant pour que son père puisse avoir l’occasion de réagir…). Lorsqu’il voit des personnes victimes de harcèlement ou qu’il en est lui-même victime dû à ses conditions familiales, il est prêt à en découdre, notamment poussé par son père. La benjamine, Choi Na Rae, est une écolière. Elle est adorable et aime beaucoup sa famille.

La famille vit plutôt pauvrement sans pour autant manquer de choses essentielles. Le père est souvent envoyé en prison – quelques nuits ? quelques mois ? – en raison de ses actions alors c’est surtout la mère qui soutient financièrement la famille mais cela ne suffit pas à payer les factures courantes. Un ami d’enfance des parents, Bong Man Deok, est propriétaire d’une petite maison située sur une île très isolée. Cette dernière a été vendue à un membre du Congrès qui compte tout raser pour y bâtir une station touristique. Bong Man Deok retrouve Choi Hae Kap et Ahn Bong Hee pour essayer de faire changer d’avis l’homme politique et ainsi récupérer son bien.

Après diverses péripéties, la famille de Choi Hae Kap déménage dans l’ancienne maison de Bong Man Deok sans leur aînée. Celle-ci est partie habiter chez une amie pour travailler sur sa pièce de design lui permettant d’obtenir son diplôme. Officiellement, la maison tout comme l’île appartient au membre du Congrès. Cependant, Choi Hae Kap ne se considère pas comme un citoyen coréen car il est contre le système et il ne reconnaît donc pas l’autorité. La maison est sommaire, sans électricité ni eau courante. Toutefois un générateur et des pompes font circuler de l’énergie et de l’eau. La famille peut ainsi vivre sans avoir à payer quoi que ce soit au gouvernement. Ils se nourrissent de plantations qu’ils cultivent dans les champs et de poissons que le père pêche. L’île est principalement composée de seniors mais ceux-ci sont encore très actifs, que ce soit aux champs ou à la pêche.

La famille vit chichement mais semble heureuse. Les enfants et leur père se rapprochent et partagent des moments complices. La mère prend en charge l’éducation des enfants car l’école de l’île n’accueille que deux petites filles sans aucun professeur. Ils s’amusent ensemble ainsi qu’avec les résidents de l’île et les deux agents surveillant Choi Hae Kap depuis le début. Ils sont en effet contraints de continuer leur filature tout comme ils ont dû assister précédemment à la projection d’un des films du réalisateur. Le duo apporte notamment de l’humour dans plusieurs situations.

Le bonheur que la famille éprouve est cependant menacé. En effet, l’île est vendue et l’homme politique n’a aucunement l’intention de renoncer à son projet de reconstruction. S’il est vrai que l’île est composée principalement de personnes âgées, celles-ci apprécient leur vie ici. La plupart des résidents se sont fait bernées par les belles paroles du politicien. Choi Hae Kap n’a aucunement l’intention de laisser le membre du Congrès détruire cette île et son habitation. Avec l’aide des personnes qui l’entourent depuis le début du film, il défendra ses possessions jusqu’au bout.

Choi Hae Kap est prêt à tout pour défendre ses libertés, sauf à sacrifier sa famille. Il la protégera quoi qu’il lui en coûte. Cependant, sa femme n’a pas besoin de l’être et sera comme depuis toujours son soutien. Avec ce film, la réalisatrice adresse un point de vue critique sur la croissante incessante de la Corée du Sud en l’opposant à une vie paisible. (Dans une certaine mesure, on peut retrouver ce regard dans sa production Little forest.) Les personnages sont agréables à suivre, qu’ils soient principaux ou secondaires. Le film dure peut-être un peu trop longtemps, l’intrigue est longue à mettre en place avant d’arriver sur cette île isolée. Cependant, cela permet de bien situer les enjeux sociétaux et la critique gouvernementale. Je reste toutefois perplexe par rapport à la scène d’ouverture du film qui annonce le dénouement n’est pas celle de fin.

Ressenti : ★★★☆☆

Avis·Films·Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle

[K/Th/S-Movie] Final recipe

finalrecipe-poster
Final recipe

Titre original: 파이널 레시피
Titres alternatifs: Cooktales
Pays: Corée du Sud/Thaïlande/Singapour
Genres: Drame, Nourriture
Durée: 97 minutes
Sortie: 21 Septembre 2013
Réalisatrice: Kim Gina
Scénariste: George Huang
Producteurs: Yeonu Choi, Jeong Tae Sung, Steven Nam, Gina Kim
Compositeur: Mok Young Jin
Directeurs de la photographie: Kim Young Ho, Kim Jun Young
Compagnies de production: CJ Entertainment, Bang Singapore, Grand Elephant
Casting principal: Michelle Yeoh (Julia Lee), Henry Lau (Mark), Chin Han (David Chen), Chang Tseng (Hao)

Le film Final recipe est une coproduction internationale. La réalisatrice Gina Kim est coréenne, les sociétés de production sont coréenne, thaïlandaise et singapourienne, les acteurs parlent le mandarin et/ou l’anglais et le casting est international (chinois, américain, canadien, japonais, russe…). De plus, le film a été projeté pour la première fois lors du festival international du film San Sebastián en 2013 et a par la suite fait partie de la sélection officielle de plusieurs festivals. L’histoire est assez classique et peut ainsi se comprendre internationalement même si la culture asiatique est prégnante.

Le restaurant singapourien du grand-père de Mark risque la faillite. Sa santé est par ailleurs déclinante. Mark voyage secrètement jusqu’à Shanghai pour participer à un concours culinaire. S’il remporte la victoire, il gagnera assez d’argent pour facilement éponger les dettes du restaurant. Mark prend la place d’un participant qui ne s’est pas montré et doit impressionner la productrice Julia Lee et le chef cuisinier, son époux, David Chen. Mark est un jeune homme qui a grandi dans la cuisine de son père et de son grand-père Hao. Il apprécie les vertus de chaque aliment et il possède un talent indéniable pour combiner les saveurs. En participant à ce concours, il est autant enchanté de cuisiner que d’avoir une chance d’aider son grand-père.

Le concours culinaire est séparé en plusieurs parties. La présentatrice Julia Lee dirige l’émission, elle est secondée par un animateur qui met de l’ambiance. De plus, divers juges viennent superviser les concurrents. Dans la première partie, les participants qui arrivent à impressionner les juges par leur omelette sont qualifiés. Les parties suivantes sont réalisées en équipe. Celles-ci sont composées au hasard mais suivent les candidats jusqu’aux portes de la finale. L’équipe de Mark est évidemment faite de personnes au caractère bien trempé qui s’oppose sur plein d’éléments. Ils finissent évidemment par apprendre à travailler ensemble même si tout s’opère rapidement. Les quatre membres de l’équipe s’affrontent alors pour avoir la chance de participer à la finale. Quelques difficultés entachent le parcours de notre héros mais il n’y a jamais aucun doute sur le vainqueur final. Vu le niveau de compétition, la dernière manche m’a toutefois étonnée par les raisons d’éliminer les candidats. Le dernier duel voit alors Mark et le chef mondialement connu David Chen s’affronter.

FinalRecipe-pic3
David Chen, Julia Lee et Mark

A travers cette compétition, le film sublime la nourriture. Divers mets sont mis en avant et les plats préparés ont tous l’air succulents. Différents types de candidats s’affrontent, certains sont diplômés d’écoles prestigieuses tandis que d’autres cuisinent chez eux. De même, il y a des plats sophistiqués et d’autres plus simples, comme de la nourriture de rue. Cela n’a pas d’importance tant que le goût est là.

Le film n’est cependant pas seulement centré sur la nourriture, il laisse une belle part à la famille. Le grand-père de Mark n’approuve pas que celui-ci s’intéresse à la cuisine. Il aimerait le voir devenir ingénieur. Hao a élevé son petit-fils après le départ de son père et ne veut pas revivre une douloureuse perte ce qui lui fait prendre une décision hâtive. Le père de Mark n’a jamais cessé de chercher son fils pendant toutes ces années. Leurs retrouvailles sont émouvantes mais bien que non surprenantes. A travers son voyage, Mark découvre ses aptitudes et son héritage culturel.

FinalRecipe-pic4
Mark lors de la demi-finale

Finale recipe ne présente pas un scénario innovant mais il raconte une jolie histoire de réconciliation familiale tout en proposant de succulentes images. En bref, le plaisir est essentiel à la création d’un plat comme vous l’éprouverez en visionnant ce film. Dernier conseil : à ne pas regarder le ventre vide !

Ressenti : ★★★★☆

Trailer :

Dramas·k-drama [Corée du Sud]

[Avis global] Hope for dating

Expect_to_Date-poster1
Hope for dating

Titre original: 연애를 기대해 / yeonaereul gidaehae
Titres alternatifs: Anticipate Love, Looking Forward To Romance, Hope For Love, Expect To Date, Waiting For Love
Genre: Romance, Comédie
Épisodes: 5 – 70 minutes
Chaîne: KBS2 – Drama Spécial
Période de diffusion: 11 Septembre 2013 – 12 Septembre 2013
Réalisateur: Lee Eun Jin
Scénariste: Joo Hwa Mi
Compagnie de production: IOK Media
Casting principal: BoA (Joo Yeon Ae), Choi Daniel (Cha Gi Dae), Im Si Wan (Jung Jin Gook), Kim Ji Won (Choi Sae Rom)
Casting secondaire: Oh Jung Se (Philip), Park Jin Joo (Do Kyung), Joo Sang Wook (cameo)

Hope for dating est un drama spécial de deux épisodes qui avait l’air plutôt sympa sur le papier et qui a été un peu décevant  à l’écran. Je l’ai quand même apprécié dans son ensemble.

Expect_to_Date-poster2
Hope for dating

Yeon Ae est une étudiante qui n’a pas de chance en amour. Son dernier petit-ami l’ayant trompée, elle décide de se venger en le dérangeant en plein rendez-vous avec sa compagne. Et ce de manière originale puisqu’elle lui jette des poulpes à la figure. Mais elle n’avait pas prévu que cette scène soit filmée et diffusée sur Internet, la faisant connaître comme « la fille aux poupes ». Heureusement, peu de gens sont au courant de ce secret mais elle ressort assez traumatisée de cette expérience. Elle ne croit plus vraiment en l’amour mais souhaite sortir avec un garçon charmant qui la respecterait. Un peu plus tard, elle assiste à un cours de relations amoureuses donné par un expert en amour, Philip. Bien qu’elle ne soit pas réellement en accord avec lui – et conseillée par son amie Do Kyung, elle décide de le contacter par messagerie pour qu’il l’aide à sortir avec quelqu’un. Mais la personne qu’elle contacte n’est pas réellement celle qu’elle croit…

Yeon Ae est interprétée par BoA. Si j’aime beaucoup ses chansons, je ne l’avais encore jamais vu jouer. Elle rend son personnage très crédible. C’est une belle jeune femme à la personnalité affirmée mais qui est assez passionnée dans ses relations amoureuses. Elle est très jalouse et en réalité peu sûre d’elle. Elle rêve d’une romance simple.

Choi Daniel (Baby Faced Beauty) est un acteur que j’apprécie beaucoup. Il joue ici le rôle de Gi Dae, un homme qui a été blessé dans le passé mais qui aujourd’hui semble ne plus accorder de grande importance à l’amour mais plutôt aux apparences. Il connaît Philip et celui-ci lui confie la charge de répondre aux messages de Yeon Ae. Il lui prodigue des conseils judicieux pour qu’elle puisse sortir avec l’homme de son choix. Toutefois, ils se révèlent l’un à l’autre lors de ces échanges et Gi Dae est amené à reconsidérer ses choix de vie. Il est dans une relation amoureuse où il ne fait pas le moindre faux pas, accédant à toutes les demandes de sa copine, mais cela est loin de ressembler à de l’amour.

Expect_to_Date-pic1
Gi Dae et Yeon Ae

Jin Guk, interprété par Im Si Wan, est un étudiant timide. Il est tombé amoureux de Yeon Ae et il est prêt à tout pour elle. Sae Rom, interprétée par Kim Ji Won (The heirs), est une jeune femme qui accorde tout aux apparences. Elle semble être avec Gi Dae plus parce qu’elle veut un petit-ami parfait que parce qu’elle aime. C’est un personnage que je n’ai guère apprécié mais qui est pourtant celui qui a l’une des meilleures réactions à la fin.

L’intrigue tourne autour de Gi Dae aidant Yeon Ae à sortir avec quelqu’un tout en explorant les facettes de chacun des personnages. Gi Dae et Yeon Ae s’échangent beaucoup de messages et finissent par oublier les autres qui les entourent. Si Gi Dae n’était pas spécialement heureux dans sa relation, Yeon Ae n’a pas le temps de s’investir dans la sienne, toujours trop occupée avec son téléphone. J’ai aimé voir la relation entre Gi Dae et Yeon Ae se construire, tous les deux ont beaucoup de points communs.

Ce drama explore les relations amoureuses modernes d’une manière intéressante. Il y a des moments qui incitent à réfléchir ainsi que des moments très touchants. Dans l’ensemble, cela reste assez léger. Le point le plus décevant est sans conteste la fin où Gi Dae agit avec lâcheté, pourtant la scène promettait une belle rencontre. [SPOILER] Quel était l’intérêt de les faire rencontrer quatre ans plus tard ? C’est sûr, on voit qu’ils étaient destinés à finir ensemble. Mais alors toute la tirade de Gi Dae comme quoi celui qui aime le plus est parfois celui qui gagne est inutile et la scène précédente plutôt pitoyable du coup. [/SPOILER]

Teaser :

Ressenti : ★★★☆☆

L’histoire est plaisante à suivre même si je n’ai pas apprécié les personnages plus que ça. Le drama est bien réalisé, les messages incluent sur l’écran sont une bonne idée. Je regrette la fin qui m’a déçue.

Article originellement publié le 31 décembre 2013.

Dramas·k-drama [Corée du Sud]

[A continuer ?] Miss Korea

Miss-Korea-Poster2
Miss Korea

Titre original: 미스코리아
Genre: Romance, Comédie, Historique, Drame
Épisodes: 20 – 70 minutes
Chaîne: MBC
Première diffusion: 18 Décembre 2013
Compagnie de production: SM C&C
Réalisateur: Gwon Seok Jang
Scénariste: Seo Suk Hyang
Casting principal: Lee Yeon Hui (Oh Ji Yeong) et Lee Seon Gyun (Kim Hyeong Jun)
Casting secondaire: Lee Ki Woo (Lee Yoon), Song Sun Mi (Go Hwa Jung), Lee Sung Min (Jung Sun Saeng), Lee Mi Sook (Ma Ae Ri), Go Sung Hee (Kim Jae Hee)

Synopsis : En 1997, pour sauver leur compagnie de cosmétiques en faillite, les membres de l’entreprise dirigée par Kim Hyung Joon, tentent de faire de Oh Ji Yeong la miss Corée du Sud. Celle-ci était la plus jolie fille à l’époque du lycée mais travaille aujourd’hui en tant qu’hôtesse dans un ascenseur.

miss-korea-poster1
Miss Korea

Je me suis intéressée à ce drama surtout pour la présence de Lee Seon Gyun. Après voir vu les premiers épisodes, j’adore la réalisation et l’ambiance de ce drama. Les années 1997 sont très bien retranscrites, avec les objets d’époque (habits, coiffures, pager…) mais surtout le climat, qu’il soit scolaire ou économique. Si le synopsis de base n’est pas ce qui m’intéressait de prime abord, j’aime les enjeux et la façon dont cela est réalisée. Les personnages sont aussi très convaincants. Le drama montre aussi de nombreux flashbacks – tout le monde se connaît – explicitant les relations des personnages. J’avoue que les acteurs ne paraissent pas spécialement lycéens (avec 20 ans de différence, il fallait s’en douter) mais la façon dont cela est filmé et le jeu des acteurs suffit à me convaincre.

If you don’t fall, you’ll learn a bit ; but if you do fall, you’ll learn everything. If you become successful, you’ll know a little bit ; but if you fail, you’ll get to know everything.

misskorea_pic2
Oh Ji Yeong

Kim Hyeong Jun interprète un chef d’entreprise de cosmétiques de 30 ans. Il est au bord de la faillite, ayant contracté un emprunt qu’il ne peut rembourser. Il est prêt à tout pour sauver sa compagnie, même à trahir Oh Ji Yeong. Cette dernière est une jeune femme de 27 ans travaillant en tant qu’hôtesse dans un ascenseur. Elle n’a pas fait d’études et même si elle n’aime pas son métier actuel, elle doit le faire pour survivre. Elle vit avec sa famille composée de son père, son oncle, son grand-père et son frère. Elle était très populaire à l’époque du lycée et reste aujourd’hui une très belle femme. Toutefois, elle est complexée par sa poitrine qu’elle juge trop petite. Elle décide malgré tout de devenir Miss Corée du Sud pour changer de vie. J’aime beaucoup ce personnage qui ne se laisse pas abattre.

misskorea_pic1
Kim Hyeong Jun

Les échanges entre Oh Ji Yeong et Kim Hyeong Jun sont houleux dès le départ. On devine rapidement un passif entre eux ce que les flashbacks dévoilent. Chacun va se servir de l’autre pour atteindre ses objectifs. Kim Hyeong Jun a besoin d’une belle femme et Oh Ji Yeong est pour lui le choix idéal. Il pourra rembourser sa dette grâce à elle. Oh Ji Yeong souhaite devenir Miss Corée du Sud mais ce n’est pas avec lui qu’elle va y parvenir. Elle va donc l’utiliser pour obtenir ce qu’elle désire. S’ils partageaient des sentiments amoureux dans le passé, il n’est pas évident de savoir où ils en sont aujourd’hui. Chacun a évolué depuis et leur existence n’est plus celle d’adolescents auxquels l’avenir appartient.

Les autres personnages sont là pour aider ou opposer Kim Hyeong Jun. Il y a le groupe qui travaille avec lui ainsi qu’un voyou – Jung Sun Saeng – qui va certainement devenir gentil. Ma Ae Ri est une ancienne Miss Corée du Sud qui recrute et entraîne de jeunes femmes pour avoir parmi elles la future Miss Corée du Sud. Et un rival avec Lee Yoon, autrefois amoureux (et certainement toujours) de Ji Yeong, qui a réussi dans la vie, et qui se comporte désormais de manière assez hautaine, en spectateur.

misskorea_pic3
Hyeong Jun & Ji Yeong

Teaser :

A continuer ? Oui ! J’adore l’atmosphère historique du drama ! L’impression donnée est très réaliste. Les personnages sont aussi intéressants et j’ai hâte de voir comment les choses vont évoluer.

Article originellement publié le 08 janvier 2014.