Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle·Plannings

[Juillet] Thriller

Petit récapitulatif des thèmes de ce début d’année : les précurseuses, la nourriture, les films d’animation et la famille ! En juillet, le projet Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle sera consacré aux thrillers ! J’ai choisi ce thème car il me semblait intéressant de montrer que les femmes réalisent aussi des films de ce type. De plus, ce genre est très vaste et j’ai donc choisi des films variés. Certains sujets sont identiques mais le traitement est différent. Il y a des thrillers policiers avec The whistleblower et The exclusive: beat the devil’s tattoo qui s’intéressent aux médias, le premier lors d’une enquête pour dénoncer un problème et le second lors d’une investigation sur un meurtrier en série. The truth beneath et Missing continuent avec des enlèvements. Pluto est quant à lui un thriller psychologique.

Je vous propose un visionnage commun avec le film The truth beneath de Lee Kyung Mi le vendredi 10 juillet à 21H.

Voici les articles du mois de juillet sur ce sujet :

  • Portrait de Lee Kyung Mi
  • Visionnage commun : The truth beneath
  • Avis sur The whistleblower
  • Portrait de Shin Su Won
  • Avis sur Pluto
  • Conférence : Le cinéma de Shin Su Won, à l’écoute (et à l’image) d’une société coréenne contrastée
  • Portrait de Lee Eon Hee
  • Avis sur Missing
  • Portrait de Roh Deok
  • Avis sur The exclusive: beat the devil’s tattoo

 

Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle·Plannings

[Mai] La famille

Après les précurseuses, la nourriture et les films d’animation, voici le thème de mai du projet Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle ! Ce mois-ci sera consacré aux films sur la famille. Celle-ci revêt des formes différentes comme nous pourrons le voir dans les œuvres présentées. J’ai choisi des films proposent des dynamiques variées. The bros s’intéresse à deux frères et Sisters on the road à deux soeurs. Dans The way home, c’est la relation entre une grand-mère et son petit-fils qui est mise en avant. The wonders years présente celle d’une mère et de sa fille tandis que South bound s’intéresse à une fratrie et leurs parents. Tous les films dont je vous parlerai sont trouvables sur internet même s’il y a quelques soucis (légalité, qualité, traduction française…).

Je vous propose un visionnage commun avec le film The bros de Chang Yoo Jung le vendredi 8 mai à 21H. Je l’ai choisi car il s’agit d’une comédie plutôt bien notée. De plus, il est disponible sur Netflix.

Voici les articles du mois de mai sur ce sujet :

 

Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle·Plannings

[Avril] Les films d’animation

Après les précurseuses et la nourriture, voici la suite du programme du projet Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle ! Cette fois-ci, le mois sera consacré aux films d’animation et à leurs réalisatrices. La plupart sont indépendantes et ont surtout réalisé des courts-métrages donc il est très difficile de trouver leurs œuvres. Je vous présenterai ainsi six réalisatrices et toute leur filmographie en exposant le synopsis de chaque film avec des images tirées de celui-ci.

Je vous propose un visionnage commun avec le court-métrage One day of Hitchcock de Han Hye Jin le vendredi 10 avril à 21H. Je l’ai choisi car c’est le seul film d’animation que j’ai déniché de disponible légalement sur Internet. Même en fouinant un peu, je n’ai pas réussi à en trouver d’autre. De plus, les rares films sortis sur support physique sont épuisés.

Voici les articles du mois d’avril sur ce sujet :

Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle·Plannings

[Mars] La nourriture

Après une série d’articles sur les précurseuses dans le cadre du projet Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle, place à un thème sur la nourriture ! J’ai toujours trouvé que celle-ci prend une grande importance dans la culture asiatique et les scènes de repas partagés me touchent à chaque fois dans les dramas. Les films que j’ai sélectionnés sont très différents, allant du mystère à la compétition en passant par la contemplation. Cependant, chacun a la nourriture en son centre et la sublime. Ces productions me permettent aussi de vous parler de réalisatrices marquantes dont les parcours sont passionnants.

Je vous propose un premier visionnage commun avec la saison 1 du drama The cravings le vendredi 6 mars à 21H. Dans cette série, une protagoniste féminine mange de délicieux plats. Cela colle parfaitement au thème, n’est-ce pas ? Si le drama nous plaît, il existe une seconde saison et quelques épisodes spéciaux.

Voici les articles du mois de mars sur ce sujet :

Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle·Plannings

[Février] Les précurseuses

La première série d’article du projet Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle portera sur les précurseuses du cinéma. Park Nam Ok est la première réalisatrice sud-coréenne avec son film The Widow sorti en 1955. Hong Eun Won est la suivante avec A woman judge en 1962. Choi Eun Hee était surtout une célèbre actrice mais elle a aussi réalisé des films et devient donc la troisième réalisatrice avec The Girl Raised As A Future Daughter-In-Law en 1965. Quelques temps après, Hwang Hye Mi réalise First Experience en 1970. Ces femmes ont marqué leur époque par leur œuvre donnant à voir une vision féminine. Elles ont subi bien des difficultés mais n’ont jamais renoncé à créer.

Voici les articles du mois de février sur ce sujet :