Avis·Films·Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle

[K-Movie] Moon Young

MoonYoung-poster
Moon Young

Titre original: 문영
Pays: Corée du Sud
Genre: Drame
Durée: 43 minutes (festival) / 64 minutes (cinéma)
Sortie: 15 Novembre 2015 (festival) / 12 Janvier 2017 (cinéma)
Réalisatrice: Kim So Yeon
Scénariste: Kim So Yeon
Compositeur: K.AFKA
Directeur de la photographie: Jung Young Sam
Sociétés de distribution: KT&G Sangsangmandang
Casting principal: Kim Tae Ri (Kim Moon Young), Jung Hyun (Jang Hee Soo), Park Wan Kyu (père de Moon Young), Park Jung Sik (Kwon Hyuk Chul)

Le tournage de Moon Young a eu lieu en février 2013 pour une sortie du court-métrage le 27 novembre 2015 lors du festival du film indépendant de Séoul. D’une durée de 43 minutes, le film a été prolongé jusqu’à 64 minutes pour sa sortie en salle le 12 janvier 2017. Sur un temps si court, ces 20 minutes semblent très longues. J’ai pour ma part regardé la version cinématographique et je suis curieuse de savoir quelles scènes ont été rajoutées. En effet, aucune ne m’a semblé inutile. Si le film est plutôt silencieux et contemplatif, toutes les scènes ont leur importance.

Kim Moon Young est une jeune fille muette de 18 ans. La caméra toujours à la main, elle filme sans cesse ce qui se passe autour d’elle. Elle regarde la vie par cette caméra plutôt que de la vivre. Elle passe ainsi beaucoup de temps dans le métro à filmer le visage de nombreux inconnus. Elle s’attarde surtout sur ceux des femmes d’âge moyen. Il devient alors évident qu’elle est à la recherche de sa mère qui l’a abandonnée quand elle était petite. Élevée par son père alcoolique, elle ne communique absolument pas avec lui. Il semble d’ailleurs ne savoir que l’insulter. Moon Young protège son intimité plus qu’elle ne se protège de lui en cadenassant la porte de sa chambre. Elle le considère plus comme quelqu’un de pathétique qu’effrayant. Elle se protège aussi des autres en vivant repliée sur elle-même. Elle passe son temps à dormir sur sa table d’école et semble ne porter aucun intérêt à ses camarades. Celles-ci ne s’approchent d’ailleurs pas vraiment d’elle même si elle ne semble pas harcelée ou rejetée. Moon Young a un visage fermé qui empêche les autres de s’approcher. De plus, elle a souvent la capuche relevée sur sa tête ce qui la cache.

Une rencontre va cependant changer la vie de Moon Young. Un soir, elle est le témoin de la rupture d’une jeune femme et de son petit-ami. Elle filme la scène mais se fait surprendre par la femme en pleurs, Jang Hee Soo. Agée de 28 ans, cette dernière est très expansive. Absolument pas gênée d’avoir été filmée à son insu, elle souhaite cependant récupérer la vidéo. Moon Young est très réticente à la lui donner mais elle n’a pas d’autres choix que d’obtempérer. Les deux jeunes femmes commencent alors à se rapprocher.

Moon Young se retrouve entraînée par Hee Soo par la force des choses. Très opposées l’une de l’autre, elles apprennent à se connaître en passant du temps ensemble et deviennent alors des amies. Elles profitent d’instants simples tout en se dévoilant l’une à l’autre. Si Hee Soo ne cache pas grand chose d’elle, que ce soit sa relation de presque dix ans avec son ex-petit-ami, ses erreurs comme de l’avoir trompé avec une femme ; Moon Young est au contraire bien plus réservée. Elle finira cependant par raconter son histoire et ses sentiments.

Hee Soo devient pour Moon Young une personne spéciale. Elle n’a personne à ses côtés alors elle devient vite dépendante d’elle. Elle est même jalouse de ses anciens partenaires qui sont toujours importants pour Hee Soo. Leur relation n’est pas qualifiée, qu’elle soit amoureuse ou amicale. Le statut est ainsi un peu flou. Le plus important est que Moon Young a finalement trouvé une personne qui se soucie d’elle et qui lui permettra de s’affranchir de son passé pour enfin se tourner vers l’avenir.

Moon Young rejoint une longue lignée de films racontant le passage à l’âge adulte d’adolescents. Cependant, celui-ci s’intéresse plutôt au réveil de sa protagoniste. En étant confrontée au monde par Hee Soo, Moon Young est obligée de participer. Elle doit ainsi admettre qu’elle a besoin des autres, même s’ils sont aussi cassés qu’elle.

La palette de couleurs utilisée pour Moon Young est plutôt sombre, avec de nombreuses scènes de nuit et des décors dans les tons de gris (vêtements, habitations…). L’atmosphère du film n’est cependant pas aussi morne qu’annoncée. Les réactions agressives de Moon Young, la volubilité de Hee Soo, quelques touches de couleur, etc., apportent de la vivacité. Les moments de complicité partagés entre Moon Young et Hee Soo donnent aussi lieu à de jolies scènes. J’ai beaucoup aimé leur dernière scène ensemble, faite de silences et de sourires. Si je n’apprécie habituellement guère les mouvements de caméra secouée, ceux-ci prennent vraiment part à l’histoire puisqu’il s’agit de ceux de Moon Young qui filme le monde qu’elle voit. J’ai aussi beaucoup aimé la bande-sonore. La musique est douce et accompagne parfaitement l’image, donnant souvent lieu à un rendu mélancolique. Il y a aussi beaucoup de silence autour de Moon Young, du fait de son handicap tout autant que de son repli sur elle-même. Cependant, le bruit n’est jamais loin, celui de la ville et de son métro, et surtout celui de Hee Soo qui ne saurait se taire. Moon Young peut participer à ce monde.

Ressenti : ★★★☆☆

Si cet article vous plaît, vous pouvez me soutenir sur Tipeee.

2 commentaires sur “[K-Movie] Moon Young

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s