Challenges

Spot it ! – Drama : Session 10 – Mars 2020

spotit_ban

Voici la dixième édition du challenge « Spot it ! – Drama » (déja !) ! Inspiré du Bingo des séries, il s’agit de repérer des détails dans des séries asiatiques. Du 1er au 31 mars 2020, vous devez accomplir 20 missions  en regardant des épisodes jamais vus de n’importe quel drama. Un épisode vu il y a des années et revu pour l’occasion ne compte donc pas même si vous n’avez jamais poursuivi la suite. Un épisode ne peut servir que pour un seul objectif mais le drama peut être utilisé autant de fois que vous voulez. Tous les types de dramas sont acceptés, SP et webdrama compris. Pour réussir le challenge, il suffit d’avoir la moyenne et donc de valider 10 objectifs. Pour les explications complètes, c’est par ici. Si vous avez des questions sur un objectif, n’hésitez pas à les poser !

Le but est de s’amuser entre dramavores. N’hésitez donc pas à partager votre avancée sur Twitter avec des images de la scène avec le hashtag #SpotItDrama (vous pouvez créer un thread par exemple). Vous pouvez au besoin me tagger sur @Luthyx. De plus, cela pourra permettre à d’autres personnes de trouver des idées ! Si jamais il y a des spoilers, n’oubliez pas de l’indiquer. Vous pouvez aussi faire part de vos trouvailles dans un article sur votre blog (donnez-moi votre lien !) ou venir partager votre avancée en commentaire sur l’article en question à n’importe quel moment du challenge.

Pour s’inscrire, il suffit de laisser un commentaire sur cet article. La participation est ouverte à tous et ce jusqu’à la fin du mois. Il est possible de compter les épisodes vus avant votre inscription tant qu’ils ont été regardés au cours du mois.

Pour valider votre grille en fin de mois, il suffit de poster à nouveau un commentaire sur cet article en précisant le nom du drama et le numéro de l’épisode pour tel objectif du challenge (mettre le numéro et le faire par ordre chronologique) ainsi que votre score final avant la mi-avril. Je vous demande cela pour conserver une trace des éditions passées et me servir de vos réussites et échecs pour les futures grilles. Si vous souhaitez partager plus d’informations sur la scène, n’hésitez pas à le faire ! Dès que vous avez 20/20, venez poster pour avoir votre place gagnante. Il suffit d’un 10/20 y compris) pour valider votre grille. La première personne gagnante (ou ayant obtenu un score égal ou supérieur à 18 à la fin de la session) pourra choisir deux thèmes de l’édition suivante et la seconde pourra en choisir un. Vous pouvez d’ailleurs en proposer à n’importe quel moment ainsi que des objectifs !

Session 10 ban

Voici donc les thèmes et objectifs de cette session ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser pour éclaircir tout doute ! Par ailleurs, si vous souhaitez des propositions de dramas pour certaines thèmes, n’hésitez pas à demander aussi tout comme partager vos propres titres.

Animaux

  1. Un personnage possède un animal de compagnie : un personnage a un animal de compagnie et on le voit avec lui.
  2. Un animal est représenté : un animal est représenté sur un dessin, un tee-shirt, une décoration, etc.
  3. Un personnage parle à un animal : un personnage donne des ordres à un animal ou lui raconte simplement sa vie.
  4. Un personnage visite un lieu animalier : un personnage visite un aquarium, un parc zoologique, un café à chats, etc.

Sexy

Thème choisi par YunHa, notre première gagnante de janvier.

  1. Un personnage est torse nu : un personnage est aperçu torse nu (cela va faire le bonheur de certains dramavores sur Twitter, il paraît qu’il y a le #ThisIsTheCave pour partager).
  2. Une femme porte une robe rouge : un personnage féminin est vu en train de porter une robe rouge.
  3. Un personnage dit quelque chose de sexy : un personnage dit à quelqu’un qu’il est sexy, prononce des mots semblant sexy, etc. Je vous laisse juger selon ce que vous trouvez sexy ou non. ^^
  4. Un déshabillage entre deux adultes est en cours : un personnage se déshabille ou quelqu’un le déshabille, mais entre deux adultes consentants. Cela peut être le t-shirt posé comme quelques boutons déboutonnés.

Cocooning

Thème choisi par YunHa, notre première gagnante de janvier.

  1. Un personnage est en pyjama : un personnage est vu en pyjama long (évitons les nuisettes pour le côté cocooning).
  2. Un personnage s’offre un moment de détente : un personnage prend soin de lui en prenant un bain moussant, un masque de soin, en se faisant masser…
  3. Un personnage boit une boisson chaude installé confortablement : un personnage est vu en train de boire une boisson chaude (thé, chocolat chaud…) confortablement installé sur un lit, un canapé, avec un plaid, des coussins…
  4. Une décoration cocooning est vue : un plan scénique rassemble au moins quatre éléments parmi les suivants : canapé, coussin, plaid, tapis, cheminée, bougies, lumière diffuse, boisson chaude.

Chaussures

Thème choisi par JustB, notre seconde gagnante de janvier.

  1. Un personnage offre des chaussures : un personnage offre des chaussures à un autre (point bonus si l’expression « pour s’enfuir » est utilisée :p).
  2. Un personnage pose ses chaussures : un personnage est vu en train de poser ses chaussures, que ce soit chez lui, à l’entrée d’un restaurant…
  3. Un personnage met ses chaussures : un personnage est vu en train de mettre des chaussures (et pas des chaussons).
  4. Un personnage refait des lacets : un personnage refait des lacets, que ce soit les siens ou celui d’un autre.

Actions

  1. Regarder un drama dont le titre anglais commence par la première lettre de votre prénom : il vous faut regarder le premier épisode d’un drama dont le titre anglais (ou un des titres anglais) commence par la première lettre de votre prénom (ou pseudonyme).
  2. Prendre un goûter devant un épisode : vous devez regarder un épisode en dégustant un petit goûter : gâteaux, biscuits, fruits, compotes… accompagné ou non d’une boisson.
  3. Regarder le même épisode de drama qu’un autre participant dans la même journée : vous devez regarder le même épisode qu’un autre participant dans la même journée. Pour cela, n’hésitez pas à communiquer sur vos séries en cours et visionnages quotidiens.
  4. Partager un fan art d’une de vos séries en cours : vous devez partager un fan art d’une série que vous êtes en train de regarder, venez de finir… Le fan art peut-être fait à la main ou de façon digitale, comme être un montage informatique. Vous pouvez le faire vous-même ou poster celui de quelqu’un d’autre en n’oubliant pas de créditer l’artiste.

Joker : Changer un point

Petit joker pour changer un point qui ne vous plaît pas. Attention, il doit tout de même respecter le thème et ne pas faire redite avec les autres points du thème. Le point changé doit être annoncé avant d’être trouvé.

Session 10 grille

Participants :

Cliquez sur le nom du participant pour avoir accès à son article sur son blog.

Luthien (17/20)

Adry (?/20)

Busanblue (?/20)

Grenat (15/20)

Cin~dy (?/20)

titesilve (20/20) [2ème]

Charlieoeg (?/20)

JustB (20/20) [1ère]

Yunha (14/20)

alikdream (12/20)

GuyverNono (?/20)

ChaHana (17/20)

Idril Palanén (?/20)

Autour de l'audiovisuel·Dossiers·Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle

Exposition : Keeping the Vision Alive

Korean Film Archive, c’est-à-dire Les archives du film coréen, est une organisation fondée à Séoul en 1974. Elle a pour but de collecter, préserver et classer les films et documents liés au cinéma coréen ainsi que de favoriser l’accessibilité à ses collections. Son centre principal se situe dans le quartier de Sangam-dong à Séoul où on peut trouver une cinémathèque, un musée du film coréen et une bibliothèque de référence. L’organisme préserve les films en les numérisant et édite aussi en DVD quelques films classiques. Il dispose d’une base de données en ligne (Korean Movie Database) et d’un service de streaming gratuit (Channel Youtube).

Le musée de Korean Film Archive a organisé plusieurs expositions dont une dédiée aux précurseuses du cinéma en 2018. Elle présente six réalisatrices : Park Nam Ok, Hong Eun Won, Choi Eun Hee, Hwang Hye Mi, Lim Mi Rye et Yim Soon Rye. J’ai personnellement choisi d’exclure les deux dernières de cette série d’articles car elles sont plus jeunes que les précédentes (une trentaine d’années de différence), n’ont pas réalisé de films à la même époque et dans les mêmes conditions. Cependant, je vous les présenterai à un moment donné dans ce projet.

Je suis impatiente de voir que nos femmes dans le cinéma coréen vont produire de meilleures œuvres et avancer dans le monde. C’est pourquoi j’aimerais vivre encore un jour de plus. – Park Nam Ok

Park Nam Ok est la pionnière dans l’industrie cinématographique, ayant supervisé toutes les tâches de son film tout en élevant son enfant sur le tournage. Hong Eun Won présentait différents talents et Choi Eun Hee était une actrice populaire mais elles ont toutes les deux réalisé des films, devenant respectivement la deuxième et troisième réalisatrices sud-coréennes. Elles communiquaient entre elles et ont même parfois travaillé sur les mêmes films. Hwang Hye Mi est devenue la quatrième réalisatrice en présentant un travail plus expérimental.

Cette exposition intitulée « Keeping the Vision Alive » est destinée à mettre en lumière les réalisatrices dans le cinéma coréen, qui ont jusqu’à présent été traitées trop légèrement alors qu’elles ont montré une forte détermination pour réaliser leurs films. C’était une période excessivement difficile, de sorte qu’elles n’ont parfois pas eu d’autre choix que d’abandonner. Malgré cela, elles ont continué à faire du cinéma et à le vivre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’exposition était séparée en six espaces distincts. Le premier présentait les événements importants de la vie de chaque réalisatrice à travers une ligne du temps et dans le deuxième, un espace individuel leur était dédié mettant en scène des photographies personnelles, des images des lieux de tournage, des vidéos, des scénarios, des collections personnelles, etc. Une troisième partie présentait le rôle de différentes femmes dans le cinéma coréen (réalisation, montage, jeu). Une quatrième montrait les posters et les journaux faisant de la publicité pour leurs films. Un cinquième espace permettait aux visiteurs de consulter des livres ou de laisser un message. Une dernière partie exposait les films A Widow, A Lady Judge et Keeping the Vision Alive.

J’ai sélectionné quelques informations et images de l’article présentant l’exposition, n’hésitez pas à le consulter pour obtenir plus d’informations. J’espère que cette série d’articles vous a plu et vous a permis de découvrir plein de choses sur ces précurseuses.

Dramas·k-drama [Corée du Sud]

[Test du pilote] Hi bye, mama!

Hi-bye-Mama-poster1

Les deux dramas que je suivais en cours de diffusion (Diary of a prosecutor et Crash landing on you) se sont terminés récemment alors j’en cherchais de nouveaux pour les remplacer. Ce n’est pas le choix qui manque sur la scène des dramas coréens. Je préfère par ailleurs les commencer quand ils débutent à peine pour ne pas avoir trop d’épisodes à rattraper. Mon choix s’est donc porté sur Hi bye, Mama pour plusieurs raisons. La principale est son scénario qui annonce une histoire touchante. De plus, il est écrit par Kwon Hye Joo qui est derrière l’émouvant Go Back Couple. Ce drama m’avait fait rire et pleurer et c’est ce que je pense retrouver dans cette nouvelle production. Pari gagné puisque même en connaissant le synopsis, j’ai eu les larmes aux yeux avec ce premier épisode. En outre, le casting n’est pas pour me déplaire avec Kim Tae Hee (My princess, Yong Pal), Lee Kyu Hyung (Secret Forest), Go Bo Gyeol (Mother)…

Le pilote s’ouvre en 2004 sur la rencontre entre Cha Yu Ri (Kim Tae Hee) et Jo Kang Hwa (Lee Kyu Hyung) alors âgés de 24 ans. Trois secondes suffisent pour que naisse leur histoire d’amour suite à un coup de foudre réciproque. Un montage rapide présente leur relation amoureuse : des instants partagés à l’université, des célébrations (100 jours, un an, etc.), des disputes et des réconciliations…jusqu’à leur mariage. Ils sont heureux et pensent avoir tout le temps possible. De retour en 2019, où ils ont 37 ans, leur fille Jo Seo Woo (Seo Woo Jin) joue dans le salon et remarque un cordon d’alimentation humide. Elle s’en saisit pour le brancher et sa mère veut intervenir pour la stopper sauf que sa main passe au travers du cordon. Heureusement, Oh Min Jung (Go Bo Kyul) arrête la fillette à temps. Gros plan sur un portrait de famille montrant Jo Kang Hwa, Oh Ming Jun et Jo Seo Woo. Cha Yu Ri est décédée cinq ans plus tôt, le jour où sa fille est née. Elle erre sur Terre depuis, voulant voir sa fille grandir.

Cha Yu Ri observe sa fille quotidiennement et agit comme si cette dernière pouvait la voir. Ses bonjour et aurevoir sont enjoués, elle applaudit chacune de ses réussites, voire de ses actions. Elle voulait au départ simplement rester pour la voir marcher, puis parler…mais le temps passé avec elle, même en tant que fantôme la réjouit, et il lui est désormais difficile de se séparer d’elle. Cependant, elle ne peut réellement intervenir et quand celle-ci est en danger, elle ne peut qu’être dans tous ses états et avoir peur pour elle. Elle réalise finalement que sa fille peut la voir (depuis quand ? a-t-elle conscience de son identité ?) mais aussi tous les fantômes ce qui peut l’amener à des situations dangereuses. Elle est trop petite pour différencier les humains des fantômes et il semblerait qu’un fantôme puisse prendre possession d’elle si jamais son énergie est trop faible. Les auras des enfants sont moins résistantes que celles des adultes et comme sa mère est restée avec elle depuis sa naissance, elle serait devenue plus faible et aurait acquis la faculté de voir les fantômes. Cha Yu Ri est alors désespérée et souhaiterait que sa fille redevienne comme avant pour être protégée, quitte à ne plus jamais la voir.

Jo Seo Woo semble être une enfant plutôt calme et mesurée, ses paroles et ses sourires sont rares. Sa famille est pourtant aimante, avec Oh Min Jung qui est tendre avec elle bien que réservée, et son père se souciant beaucoup d’elle. Il s’est occupé d’elle tout seul après le décès de sa femme mais depuis qu’il s’est remarié, il n’est jamais montré seul avec son enfant. C’est sa nouvelle femme qui gère ses activités tout en s’occupant de la maison. La fillette va à l’école puis a ensuite plusieurs activités extrascolaires : cours d’anglais, de dessin et de danse. Il est donc normal qu’elle puisse sembler fatiguée mais elle est peut-être un petit peu trop apathique. Le soir de son anniversaire, elle attend avec impatience que son père rentre pour souffler les bougies de son gâteau mais sans jamais manifester de signe de colère ou de tristesse. Lorsqu’elle est réunie avec sa famille, elle est cependant heureuse. Je me demande comment Oh Min Jung et Jo Seo Woo se sont rencontrés. Ils semblent être mariés depuis deux ou trois ans maximum mais il n’y a pas vraiment de gestes tendres entre eux même s’ils semblent s’apprécier. Min Jung est douce, dans ses manières et dans son langage. Elle est cependant aussi isolée. Quand elle est avec Seo Woo, elle s’occupe de l’amener à l’école ou de préparer les repas. Lorsque d’autres mères lui proposent de partager un café, elle ne souhaite pas de leur compagnie. Lorsque son mari est rentré, ils partagent simplement un repas. Ils sont cependant montrés heureux quand ils font une sortie ensemble.

Kang Hwa était étudiant en médecine quand il a connu Yu Ri, il est désormais chirurgien thoracique. Cependant il n’opère plus. Cela semble dû à un trauma mais est-ce que c’est depuis qu’il a perdu sa femme, soit cinq ans ? Parce que c’est sûr que si c’est lui qui l’a opérée, il y a de quoi ne pas s’en remettre. Il est toujours ami avec Gye Geun Sang (Oh Eui Shik) qui est lui devenu neuropsychiatre. Ko Hyun Jung (Shin Dong Mi) est la meilleure amie de Yu Ri. Geun Sang et Hyun Jung étaient en couple à l’époque et sont à l’origine de leur rencontre. Ce n’est pas dit s’ils sont encore ensemble (certainement que oui d’après le tableau de corrélation) mais ils habitent tous les deux dans un voisinage proche.

La famille de Cha Yu Ri est montrée lors de son rite funéraire. Sa mère et son père ne se sont pas remis de sa mort et sa sœur semble avoir par contre avancé. Le père (Park Soo Young) se larmoie quotidiennement tandis que la mère (Kim Mi Kyung) se montre plus rêche mais partage la même peine. En plus, c’était la maman de Jang Na Ra dans Go Back Couple, je pleure déjà. T.T Leur relation était la plus belle chose du drama. Pour revenir à Hi bye, Mama!, la famille vit toujours au même endroit et croise de temps en temps Jo Seo Woo mais n’a aucun contact avec elle. Pour quelle raison ont-ils rompu contact ? Est-ce dès la mort de leur fille ou un peu plus tard lorsque le beau-fils s’est remarié ? Pour une raison de responsabilité ? En tout cas, je suis certaine qu’ils continuent d’habiter là pour espérer apercevoir leur petite-fille de temps en temps. Même si cela n’est pas suffisant, la voir est déjà quelque chose de réconfortant. Tout comme pour Cha Yu Ri…

Je ne m’attendais pas à voir autant de fantômes dès le premier épisode. Les cendres de Cha Yu Ri sont disposées dans une urne entreposée dans un colombarium. Celui-ci regorge de fantômes de défunts qui ne sont pas passés dans l’au-delà. En effet, ils sont dans une démocratie et peuvent choisir de rester sur Terre ou de partir pour être réincarné. Tout comme l’héroïne, les fantômes ont une raison de rester même si nous ne les voyons pas dans ce pilote. Certains vont prendre de l’importance par la suite puisque certains se démarquent déjà dans les scènes. Ils sont très différents, par leur âge, leur sexe, leur profession, ce qui permettra de varier les histoires. Une chamane les côtoie régulièrement et aimerait bien que certains quittent ce monde-ci pour l’autre car le taux de natalité est très bas puisque les fantômes ne sont pas réincarnés. Cependant elle comprend aussi leurs raisons.

Jo Kang Hwa ne s’est jamais remis de la mort de sa femme. Tout comme la famille de cette dernière. Et Jo Seo Woo n’a pas eu l’occasion de connaître sa mère. Quant à Oh Ming Jun, elle essaye d’être une bonne mère et épouse. Cha Yu Ri est en vie à la fin de l’épisode, certainement pour 49 jours. Cependant, vu le titre, et l’ancien Goodbye Mom, c’est évident que la fin sera une séparation. Elle aura ces 49 jours pour pouvoir dire aurevoir à tous… Je serai sans aucun doute du voyage, à avoir mon cœur malmené. T.T J’espère toutefois voir quelques instants de comédie puisque le drama est vendu comme un drame humain comique (et fantastique). La famille de Cha Yu Ri (au sens large) va me déchirer le coeur mais je pense que les histoires des fantômes seront peut-être plus légères (quoiqu’ils sont tous morts, et certains se sont suicidés…).

Crash Test : Passé !

Sorties de la semaine

[K-Drama] 2020 – Semaine 8

J’ai terminé Diary of a Prosecutor ! \o/ J’espère vous en reparler très prochainement, en tout cas, j’ai savouré chaque instant passé avec ces procureurs. Le reste (Crash landing on you, Because it’s my first life, Find Yourself et Revolutionary Love) n’est pas bougé. Je vais finir les deux premiers prochainement, et ainsi pouvoir en commencer de nouveaux. Certainement Hi bye, Mama!.

Hyena

Hyena-Poster1
Hyena

Diffusion : Vendredi & Samedi
Chaîne : SBS
Épisodes : 32 épisodes x 30 minutes (deux à la suite)

Attentes : Dans ce drama légal, Kim Hye Soo et Joo Ji Hoon incarnent des avocats compétitifs s’occupant uniquement des 1% les plus riches de la société. La première a grandi dans une famille pauvre et s’est hissée à sa position à force d’acharnement. Elle court après le succès et l’argent quoi qu’il en coûte. Le second est issu d’une famille riche ; intelligent et imbu de lui-même, il utilise la loi à l’avatnage des plus aisés. Kim Roo Ri est à l’écriture et Jang Tae Yoo à la réalisation. Le duo est explosif et je regarderai bien le drama seulement pour eux !

Hi bye, Mama!

Hi-bye-Mama-poster1

Diffusion : Samedi & Dimanche
Chaîne : tvN
Épisodes : 16 épisodes x 60 minutes

Attentes : Dans cette comédie dramatique fantastique, Kim Tae Hee incarne une mère décédant dans un tragique accident. N’arrivant pas à passer dans l’autre monde, elle revient cinq ans plus tard aux côtés de son mari Lee Kyu Hyung et de sa fille. Entre temps, son mari a épousé Go Bo Kyul. Shin Dong Mi et Lee Shi Woo sont aussi casting principal. Kwon Hye Joo est à l’écriture et Yoo Je Won à la réalisation. Derrière le scénariste se cache celui qui a écrit Go back couple, un drama de 2017 qui m’a beaucoup touchée. Je m’attends donc à rire mais aussi à pleurer avec cette histoire.

Et toi, qu’as-tu testé ? Que me conseilles-tu parmi ces sorties ?

Les femmes coréennes dans la production audiovisuelle·Réalisateurs & Réalisatrices

[K-Director] Hwang Hye Mi

real_hwanghyemi

Nom : 황혜미/黃蕙美 / Hwang Hye Mi
Pays : Corée du Sud
Date de naissance : 06/08/1932

Hwang Hye Mi est née le 6 août 1932 à Séoul. Après avoir obtenu son diplôme du lycée pour filles Ehwa, elle a étudié la littérature française à l’université nationale de Séoul. Sélectionnée pour étudier en France, elle a reporté ses études pour se marier. Elle a ensuite étudié à l’Université de la Sorbonne à Paris et s’est immergée dans le cinéma européen. Elle a été captivée par les films de Michelangelo Antonioni et Les 400 coups de François Truffaut.

De retour en Corée du Sud, elle et son mari Kim Dong Soo ont créé Bohan Corporation for Film Production. Impressionnée par le roman Voyage à Mujin de Kim Seong Ok, elle a produit avec son époux Mist de Kim Su Young en 1967 qui l’adaptait.

Elle laisse la réalisation de Potato à Kim Seung Ok en 1968 et avec l’expérience gagnée, elle fait enfin ses débuts avec son propre film en 1970. Elle écrit, réalise et produit First Experience. Dans ce mélodrame, une jeune femme ayant abandonné ses études rencontre un homme d’âge mûr. Des sentiments se développent entre eux avant que la jeune femme ne découvre qu’il soit marié. Elle le quitte alors sans s’apitoyer sur elle-même.

En 1971, elle écrit le scénario de Don’t torture me anymore, un film criminel dramatique réalisé par Im Kwon Taek. Elle écrit et réalise When Flowers Sadly Fade Away. Ce mélodrame raconte l’histoire d’amour entre une pauvre orpheline et un riche veuf. Elle transforme l’égoïste famille en des personnes aimantes mais leur bonheur est de courte durée puisqu’elle souffre d’une maladie.

Elle réalise son dernier film en 1972. Dans Relationships, son personnage principal est violé par son employeur. Elle rencontre ensuite un jeune homme et tombe amoureuse de lui, mais découvre qu’il est le fils de son violeur.

Les critiques ont apprécié son film First Experience et elle a même remporté le prix du meilleur nouvel artiste aux PaekSang Arts Awards. Par ailleurs, le succès au box-office était satisfaisant. Cependant, elle a arrêté de réaliser des films en raison des conditions de son époque. Le gouvernement contrôlait l’industrie cinématographique et cela demandait beaucoup d’argent. Malheureusement, tous ses films ont été perdus et sa sensibilité ne peut donc plus être vue.

Filmographie :

  • 관계 – Relationship (1972)
  • 슬픈 꽃잎이 질 때 – When Flowers Sadly Fade Away (1971)
  • 첫경험 – First Experience (1970)

Sources :
Women Screenwriters: An International Guide
Seen in Jeonju
Korean Film Archive