Calendriers de l'Avent

[Calendrier 2016] Jour 25 : Partie 2

Présentation du drama

Épisode d’introduction (Kalyani)

« Pff ça a été trop vite, j’ai réussi à les mettre trop rapidement ensemble. Peut-être que je suis devenue une experte après tout ça fait plus de 1000 ans que je fais ça. Non, c’est juste qu’ils étaient trop compatibles. Je suis tellement frustrée pourquoi pourquoi je n’ai pas pu trouver mon prince charmant au lieu de ça je suis morte de manière ridicule. »

Sun Jeong était assise sur un rocher et elle leva les yeux au ciel pour le contempler. Elle poussa un long et profond soupir. Sun Jeong était morte à l’époque Joseon et depuis elle errait sur terre. De son vivant, elle aimait lire les romans racontant de belles histoires d’amour et elle rêvait de voir débarquer un personnage ressemblant à Hong Gil Dong, un Hong Gil Dong sur son cheval ayant fier allure mais tout cela n’avait jamais eu lieu. Elle était morte stupidement. Pour son époque, elle était très grande. Un jour en voulant aller voir des poneys et des licornes que soit disant un aventurier avait ramené dans son pays, Sun Jeong s’était prise en pleine tête un liteau de porte et elle était morte d’un violent traumatisme crânien. Depuis, elle errait sur terre et elle passait son temps à mettre ensemble telle ou telle personne et à faire d’eux des couples. Elle était en quelque sorte une agence matrimoniale.
Sun Jeong fut tirée de sa rêverie par une odeur qu’elle avait déjà sentie, elle baissa les yeux et vit un homme qu’elle avait croisé à plusieurs reprises et elle s’écria mais : « C’est Monsieur Chocolat ! ». Elle avait surnommé ce jeune homme Monsieur Chocolat car elle trouvait que des effluves de chocolat émanaient de son parfum et elle aimait cette délicieuse odeur. Sun Jeong bondit et alla rejoindre son Monsieur Chocolat. Il marchait d’un pas vif et déterminé tout en serrant contre lui sa sacoche et en se parlant à lui même. Elle le dévisagea tout en l’écoutant :
« Choi Woo Jin, tu n’as pas honte ! Tu devrais vraiment avoir honte de toi ! Tu es stupide Choi Woo Jin, vraiment stupide ! Cette femme se faisait embêter par des voyous et tu n’as rien fait ! Tu ne l’as pas aidé ! Tu as juste appelé la police avant de fuir ! Tu devrais avoir honte de toi ! »
Choi Woo Jin secoua la tête de désolation et Sun Jeong continua à le suivre jusque l’entrée de son immeuble.

« Alors comme ça tu habites ici Monsieur chocolat, non Choi Woo Jin c’est ton nom maintenant je dois t’appeler comme ça. » Ils croisèrent des déménageurs dans le hall de l’immeuble qui finissaient leur travail. Choi Woo Jin se rappela soudain qu’un nouveau voisin venait de s’installer dans l’appartement juste en dessous de lui. Il décida d’aller le saluer et de lui dire bonjour. Ce n’était pas un homme mais une femme qui ouvrit, elle tenait un chat dans sa main. Le chat se mit à faire un drôle de bruit en voyant fantôme. La femme déposa le chat et lui dit houst.
« Bonjour, je suis Choi Woo Jin votre voisin du dessus. »
La femme le regarda des pieds à la tête puis lui sourit :
« Bonjour, je suis Park Cho Hee, ravie de faire votre connaissance. »
« Je tenais à vous saluer et vous souhaiter la bienvenue dans l’immeuble. J’espère qu’on se croisera à nouveau, je vous laisse finir de vous installer.
Merci c’est gentil « .
Choi Woo Jin s’éloigna et Park Cho Hee le regarda tout en pensant :
« Plutôt beau garçon, je pourrai bien en faire mon 4 heures. Arrêtons de rêvasser, j’ai des choses à faire. »
Elle referma la porte.

Choi Woo Jin pénétra dans son appartement et s’affaissa dans son canapé avant de se relever et d’aller chercher dans son frigo une « Always Cream », son péché mignon, une glace, il adore en manger pour se calmer « I never scream, but Ice always cream » tel est le slogan de cette glace miracle qui le réconforte à chaque fois qu’il en mange. Sun Jeong continua à observer :
 » Choi Woo Jin comment tu as pu faire ça et laisser cette femme ! »
Il n’arrivait toujours pas à s’en remettre, il avait vu une femme se faire importuner par des voyous et n’avait pas eu le courage d’intervenir.  »
Choi Woo Jin alluma la télé et se mit à regarder un film sur des zombies, il faisait ça pour montrer qu’il avait du courage après tout les zombies c’est effrayant. Sun Jeong resta avec lui et adora le film. Puis Choi Woo Jin alla se coucher et elle partit.

Le lendemain Sun Jeong marchait de long en large sous un saule pleureur à l’aube de la rosée. Elle pensait à Choi Woo Jin, elle ne s’aperçut pas que son amie Seo Jung, un autre fantôme l’observait. Seo Jung s’approcha et lui fit booh. Sun Jeong sursauta.
« Alors Sun Jeong, vu ta mine je parie que tu cherches à réunir un couple. »
« Non pas du tout c’est juste que voilà je connais un monsieur ». Elle parla de Choi Woo Jin et raconta tout à Seo Jung.
« C’est facile, il faut juste lui trouver une femme forte et badass qui l’aidera. Elle lui sera complémentaire.  »
« Une femme badass. »
Le visage de Sun Jeong s’illumina d’un grand sourire et elle s’écria : « J’ai trouvé ! » Elle se remémora ce jour, il y a une semaine où il pleuvait elle attendait tranquillement à l’abri de la devanture d’une superette quand des voyous étaient entrés et avaient réclamés de l’argent à la vieille dame qui tenait l’échoppe. De l’argent pour soit disant payer une taxe et ils ont commencé à la terroriser. C’était à ce moment que comme sortie de nulle part, une femme portant une cape verte et dégoulinante d’eau était apparue. Elle s’est mise à crier :
« Espèce de voyous ! Comment osez-vous vous en prendre à une vieille femme sans défense !
« Tais-toi ! » avait hurlé un gangster.
La femme avait bondit sur eux et une bagarre avait éclaté. Elle était très forte, coup pied retourné, coup de poings. On voyait bien qu’elle maitrisait les arts martiaux. Elle les mit KO en deux temps trois mouvements. Sun Jeong avait été ébahie.
« Ne revenez plus espèce de voyous ! »
Sun Jeong revient à la réalité : « Merci Seo Jung, je connais la personne idéale « . Sun Jeong s’éclipsa dans les airs.

La femme à la cape verte se prénommait Kim Na Him. En ce moment même elle se baladait ou plutôt elle partait faire des courses. Elle s’en voulait de n’avoir pas osé acheter les deux choses qui lui faisaient envie il y a trois jours : Le Ghosly White BB Cream : une BB crème qui rend le teint plus blanc que blanc comme celle d’un fantôme, elle voulait tellement avoir ce type de teint. Mais elle voulait aussi la pilule amincissante You’ll be light as a ghost. Kim Na Him se trouvait grosse alors qu’elle était très fine. Elle était en train de s’imaginer se tartinant de cette crème mais aussi d’avaler ses pilules miracles. Elle était tellement absorbée par ses pensées qu’elle ne vit pas la peau de banane, son pied glissa et elle perdit l’équilibre. Un homme l’attrapa par la taille et la serra. Leurs yeux se croisèrent. Kim Na Him resta bouche bée : « Dieu qu’il était beau et fort ». L’homme esquissa un sourire et se rapprocha d’elle pour lui murmurer à l’oreille :
« Je sais ce que vous pensez que je suis beau. »
Il éclata d’un rire moqueur qui ramena Kim Na Him à la réalité. Elle le repoussa et cria :
« Espèce de pervers ! Vous en avez profité. »
L’homme ne se laissa pas démonter et pris un air nonchalant :
« Je vous ai plutôt sauvé mademoiselle tête en l’air ! »

L’homme s’éloigna, il était connu sous le nom de Park Min Gyu. Sun Jeong avait assisté à la scène. Elle avait cherché Kim Na Him pendant des heures et quand elle l’avait enfin trouvé elle vit le jeu de regard entre ces deux-là. Elle bouillonna intérieurement : « Non ce n’est pas possible, elle ne peut pas avoir quelqu’un dans sa vie. Elle est parfaite pour Choi Woo Jin ! »
Sun Jeong tapa du pied et lorsque Park Min Gyu passa à côté d’elle, elle laissa échapper :
« Non, vous ne pouvez pas être son petit ami ! ».
Park Min Gyu se retourna : « Vous me parlez ? »
Sun Jeong fut choquée et se dit comment il peut me voir ? Je suis un fantôme.
« Vous m’avez parlé oui ou non ? Je n’ai pas que ça à faire ! »
Sun Jeong se ressaisit :
« La femme de tout à l’heure, c’est votre petite amie ? »
« Non pas du tout. »
Park Min Gyu fit son sourire narquois et s’éloigna. Il n’avait pas remarqué que Sun Jeong était un fantôme. Quant à Sun Jeong, elle était soulagée qu’il ne soit pas son petit-ami.


Péripétie 1 (mudaepo)

En sortant de la boutique de son amie shaman, la fantôme Sun Jeong en a désormais acquis la conviction : Kim Na Him et Choi Woo Jin sont faits l’un pour l’autre ! Et c’est à elle, Sun Jeong, de faire en sorte que ces deux amoureux se rencontrent, tombent amoureux, et vivent heureux ensemble jusqu’à la fin de leurs jours !

Le problème, c’est comment les faire se rencontrer…. Kim Na Him est une puéricultrice dont la vie tourne autour de son travail et de son fils, tandis que Choi Woo Jin est un employé d’hôtel asocial qui n’est quasiment pas sorti de chez lui en 5 ans… Les futurs amoureux n’ont semble-t-il aucun point commun, par quel moyen peut-elle bien les réunir ?

(Pendant ce temps, quelque part en France, un blogueur de dramas se pose la même question, et maudit silencieusement les responsables des personnages de son projet.)

Faut-il amener Na Him à l’hôtel où travaille Woo Jin ? Ou bien mettre en contact d’une façon ou d’une autre Woo Jin et le fils de Na Him ? Alors que notre fantôme déambule à travers les rues de Séoul, elle réfléchit encore et encore, mais n’arrive pas à trouver une réponse satisfaisante.

Et puis alors que Sun Jeong passe devant un magasin d’électroménager, son regard se pose sur un téléviseur dans la vitrine. A l’écran, elle reconnaît un épisode du drama Doctors et un sourire malicieux se dessine sur ses lèvres : elle a trouvé l’idée parfaite pour réunir Woo Jin et Na Him !

—————-

Choi Woo Jin vient de finir sa journée de travail à l’hôtel et il est en train de rentrer chez lui. Il emprunte les escaliers de la station de métro quand un courant d’air glacé traverse soudainement son corps. Tremblant, il perd son équilibre et descend le reste des marches en roulé-boulé.

Allongé par terre au pied de l’escalier, Woo Jin est incapable de se relever et les gens autour de lui appellent une ambulance. Et alors que sa vue commence à se troubler et qu’il perd petit à petit conscience, il croit apercevoir une femme flottant au-dessus de lui, une femme dont le sourire satisfait reflète la fierté d’un travail bien accompli.

Quelques minutes plus tard, les ambulanciers arrivent et prennent en charge Woo Jin. Ils l’emmènent aux urgences du Korea Medical Center, où travaille Cho Hee.

—————-

Kim Na Him est en train de préparer le dîner chez elle, quand elle s’aperçoit qu’elle est à court d’oeufs. Elle sort de la cuisine et s’apprête à sortir…. mais soudain, elle glisse sur une des voitures en plastique de son fils. Elle retombe sur les fesses et se fracture le coccyx.

Après avoir grondé son fils pendant 10 minutes, Na Him lui fait promettre de ranger ses jouets et de ne plus jamais rejeter ses erreurs sur un fantôme imaginaire. Elle lui sert ensuite des ramyun -sans oeuf- et le laisse sous la garde d’une voisine, avant d’appeler un taxi pour aller à l’hôpital.

——————

Sun Jeong regarde la scène et se félicite pour son idée brillante. L’hôpital était la solution ! Woo Jin et Na Him s’y rencontreront, ils feront connaissance et leur histoire d’amour pourra enfin commencer !

Extatique, Sun Jeong commence à imaginer le futur des deux amoureux, leurs premier rendez-vous, leur mariage…. Elle est en train de songer aux noms de leurs futurs enfants quand l’arrivée du taxi la sort de sa rêverie.

Notre fantôme suit Na Him et rentre dans le taxi, quand soudain elle entend une phrase qui lui glace le sang. (Ou qui lui aurait glacé le sang si elle était encore en vie.) : « Ajusshi, déposez moi au Yongsan Hospital Center s’il vous plait ! »

Avec effroi, Sun Jeong réalise que Na Him ne se dirige pas vers le Korea Medical Center l’hôpital où est soigné Woo Jin. « Mais, mais….. dans tous les dramas que j’ai vus, tout le monde était toujours hospitalisé au même endroit ! Ce n’est pas possible, pourquoi le destin s’oppose t-il à cette union parfaite ??? »

Elle se met à pleurer et à hurler son désespoir, et de façon étrange, ses cris semblent affecter le conducteur du taxi, qui perd le contrôle de son véhicule et s’encastre dans une autre voiture.

Sun Jeong se sent responsable de l’accident. En larmes, elle observe Na Him, souffrante, et prie pour son rétablissement. Elle se demande pourquoi la situation a tourné ainsi, alors qu’elle ne voulait que l’aider à trouver l’amour, quand l’ambulance des premiers secours arrive.

Et là, la plus étrange des choses se produit : Sun Jeong reconnaît les ambulanciers ! C’étaient déjà eux qui s’étaient occupés de Woo Jin plus tôt dans la soirée. Elle les observe sortir Na Him de la voiture accidentée, la mettre sur un brancard et l’emmener dans leur ambulance. Et puis elle les entend prononcer les mots qu’elle n’espérait plus entendre….

« Madame, vous allez bien ? Soyez rassurée, nous vous emmenons aux urgences du Korea Medical Center ! »


Péripétie 2 (Mila)

Comme souvent dans les dramas les gens vont manger dans des restaurants d’hôtel, on commence avec Cho Hee et une amie d’enfance qui sont venues manger dans le restaurant de l’hôtel où travaille Choi Woo Jin. Elles discutent tranquillement, et l’amie d’enfance, notamment, parle à Choi Woo Jin de cette super pilule de régime qu’elle utilise en ce moment, et qui est trop cool, bla bla bla. Ce jour-là, Choi Woo Jin (qui est donc un employé utilisé pour faire tout et n’importe quoi) s’occupe de nettoyer les tables au fur et à mesure que les gens s’en vont. Il nettoie une table, rapporte les trucs sales, lorsqu’un groupe de gens qui n’en ont rien à battre lui rentre dedans (et c’est vraiment pas la faute de Woo Jin du tout). Du coup il perd l’équilibre, et la vaisselle qu’il transportait tombe sur la table de deux personnes qui mangeaient là. Le groupe se casse, les deux personnes se plaignent, et le manager se met à engueuler Woo Jin un truc de fou. Et Woo Jin étant la poupinette qu’il est, et ayant besoin de son travail, ne peut rien dire.

Cho Hee, parce qu’elle est du genre assuré, parce que la scène fait sérieusement du bruit que ça la saoule, parce qu’elle est agacée par les gens qui ne se défendent pas et parce qu’elle connait Woo Jin, se lève et va dire ses quatre vérités au manager et aux deux personnes à table qui veulent pas lâcher Woo Jin non plus. La poupinette elle a les larmes aux yeux et tout. D’autant qu’elle est crevée : elle dort pas beaucoup ces derniers temps. Le fantôme, Sun Jeong, veut absolument le caser avec la lead, et donc il y a un objet qui est censé faire penser à la lead que Sun Jeong n’arrête pas de déplacer dans l’appartement pour que Woo Jin tombe dessus tout le temps. Il a même essayé de jeter l’objet mais il revient tout le temps, et lui ça le fait flipper en mode « poltergeist » donc il dort très peu. Donc ça + engueulade + Cho Hee à sa rescousse = à deux doigts de se mettre à pleurer.

Puis Cho Hee et son amie s’en vont, sur le moment parce que Cho Hee est super énervée, et en nettoyant leur table, Woo Jin réalise que Cho Hee a oublié son parapluie, ce qui craint parce que le soir, il est censé pleuvoir, et il veut pas qu’elle se retrouve trempée. Il sait où elle travaille parce qu’il la connait donc une fois que sa journée de travail est terminée, il a l’intention de prendre son vélo, d’aller à l’hôpital et rendre son parapluie à Cho Hee, aussi pour la remercier. Le fantôme, ça lui plait pas, parce qu’elle trouve que notre lead, il commence à vraiment *trop* kiffer la second lead dans sa vision des choses, alors elle va lui mettre des bâtons dans les roues. Pour commencer elle lui pique sa clé d’antivol, et tord sa roue de vélo. Du coup, il peut pas le prendre, et décide d’aller prendre le bus, mais lorsque le conducteur essaie de démarrer, elle empêche la pédale de bouger si bien que le bus (sur lequel il y a une pub pour la Ghostly White BB Cream) ne peut pas partir. Il hèle un taxi, mais rebelote, dès qu’il monte dedans, le bus démarre, et le taxi, après avoir fait quelques mètres, ne peut plus. Il descend de la voiture, et rejoint le trottoir, manquant de se faire écraser quinze fois, et au final il trébuche contre le trottoir, tombe et se cogne la tête. Pas trop fort, mais suffisamment pour perdre connaissance, vu qu’il est crevé en plus. Pas de chance pour le fantôme : il se retrouve donc à l’hosto, à la charge de notre infirmière de Cho Hee. 😀

A son réveil, il la trouve à son chevet, la remercie, et s’excuse parce que du coup le parapluie est resté sur le trottoir. Il lui promet de le racheter, elle lui assure que c’est pas la peine mais qu’à la place ce serait bien qu’il apprenne à s’affirmer et se défendre un peu. Ils discutent, ils s’entendent, c’est cool. Il va bien, il s’est pas fait vraiment mal, mais par contre il est absolument exténué, et le médecin recommande qu’il passe un moment à l’hosto. Sauf qu’il peut pas, faut qu’il bosse, mais bon, il va quand même passer la nuit, parce que le lendemain, c’est son jour de repos donc il peut, et en plus chez lui y a un poltergeist, donc il flippe.

Sauf que voilà, les enfants ça tombe malade tout le temps, et justement le fils de Na Him, il est malade, genre grosse fièvre. Donc Na Him le mène à l’hôpital, et lui aussi, il va passer la nuit. Elle voudrait rester à ses côtés, mais elle ne peut pas, parce que le lendemain y a un évènement spécial dans le jardin d’école où elle bosse, et qu’elle a plein de choses à préparer. Elle pourrait appeler quelqu’un pour faire les choses à sa place à la dernière minute, mais elle ne veut pas que son statut de mère célibataire soit vu comme un handicap, donc elle décide de s’occuper des choses elle-même, bien que le gamin pleure un peu. Heureusement il partage la même chambre que Woo Jin, parce que la fantôme s’est arrangée pour, et du coup en voyant le gosse qui chiale et parce qu’il apprécie Na Him, il dit qu’il va s’en occuper. Na Him va donc bosser, laissant Woo Jin tenir compagnie à son fils. Le fils se calme et commence à raconter des histoires de fantômes (vu qu’il adore ça) à Woo Jin, qui flippe grave, et du coup ne dort absolument pas de la nuit, ce qui lui fout des cernes de ouf sous les yeux.

Le lendemain matin, Na Him vient chercher son fils, et tant qu’à faire prend Woo Jin (avec ses cernes de folie) avec elle parce qu’elle a une voiture. Il accepte de venir manger le petit-déjeuner chez elle, parce qu’elle veut le remercier, mais il s’endort complètement sur la table à manger une fois chez elle. Alors elle le laisse dormir là, même alors qu’elle va bosser (et a déposé son fils chez la voisine, parce que bon, il a quand même été malade la veille donc faut quelqu’un pour le surveiller, et selon sa relation avec Woo Jin précédemment établie, elle a pas forcément envie non plus de le laisser seul dans un appart avec un type), et il dort absolument toute la journée, parce que le pauvre il est complètement exténué. Lorsqu’elle rentre du boulot, il est toujours endormi dans la salle à manger, et il se réveille lorsqu’elle entre et que le gosse déboule aussi dans l’appart. Du coup tant qu’à faire il dîne là (il avait même pas eu le temps de toucher au petit-déj avant de tomber de fatigue en vrai) et après que le gosse soit couché, lui et Na Him discutent.


Péripétie 3 (Bouya)

Bouclette ajusshi est tellement parfait, soupira d’extase le fantôme, il est sexy, intelligent, serviable, et beau comme un Dieu… pensa le fantôme en virevoltant dans la chambre de bouclette. Il sait parler 4 langues, si ça c’est pas la classe. Un petit rire lui échappa, puis à force de porter les valises tous les jours il a pris en muscles, se mit-elle presque à baver et malgré tout ça Kim Na Him le plaque ? Juste parce qu’elle veut un mec courageux qui n’a pas peur du moindre craquement d’escalier ?! Roh c’est bon il a raison d’avoir peur je suis vraiment un fantôme et c’est moi qui fait craquer les escaliers (mouahahahaa) puis moi je suis cool mais il y a effectivement des méchants fantômes… c’est elle l’inconsciente, puis de toute façon en vrai elle n’est pas si belle que ça, je n’aurai pas du les mettre ensemble. Elle ne le comprend pas comme moi je peux le comprendre…
« Me revoi… ci » Bouclette rentra dans la pièce.
Oh, oh… quand il va capter qu’elle est partie pour de bon…
« Oh c’est pas possible !  »
Bouclettes soupira, il prit alors son téléphone et dialogua un numéro et le monta à son oreille, puis s’arrêta soudain, apercevant une lettre dans son champ de vision. Il avança alors fébrilement vers la lettre et la pris, la tourna et la pivota dans tous les sens… rien. Il déchira l’enveloppe et lu les quelques mots écrits dessus. Puis après un temps comme figé dans l’espace, bouclette se mit à éclater de rire… puis il se mit à pivoter dans tous les sens.
« Je sais que tu es là, montre toi ! »
Mais de quoi il parle lui, elle est partie, c’est pas ce que la lettre lui dit ?
« Fais un signe, bouge quelque chose fais craquer le sol quelque chose ! »
Hein ?
Le fantôme s’approcha de lui doucement pour être en mesure de lire la lettre et comprendre ce qui se passait, mais lorsqu’il pivota il fit traverser son bras à travers son corps. Chose qui s’était produit déjà un nombre incalculable de fois… mais cette fois ci une douleur atroce fit se tordre le fantôme.
Mais qu’est ce que c’est que ça ? pensa -t-elle.
Après ce « contact » bouclette se figea complètement et se mit à contempler sa main… il regardait droit devant lui en plissant les yeux avec force comme s’il voulait voir à travers les murs, à travers les particules d’air qui l’entouraient…
« Tu es là ? » sa voix se mis à trembler, et pas que en fait, ses jambes se mirent également à flageoler jusqu’à ce qu’il pète littéralement un câble. Il sauta dans tous les sens, hurla, courra partout dans la chambre .
« omo omo omo j’ai touché un fantôme j’ai touché un fantôme j’ai touché un fantôme j’ai touché un fantôme ». Il prit une énorme inspiration et reprit sa cantonade : « J’ai touché un fantôme, j’ai touché un fantoooooooooooooooooooooooooome ! »
Le fantôme n’avait jamais été aussi perplexe, qu’est ce qu’il se passe, il a senti quand son bras m’a traversé ?
On frappa à la porte et les deux sursautèrent… Bouclette ne fit rien jusqu’à ce qu’on frappe de nouveau.
« Qui est là ? » demanda-t-il après enfin être sorti de sa torpeur.
« C’est nous ! Na him, Min Gyu et Choo Hee. »
Bouclette avança pour leur ouvrir la porte. Une fois la porte ouverte il se précipita sur Min Gyu « tu la vois ? je l’ai touché !! je l’ai touchéééé » sa dernière syllabe partis dans des intonations aiguës qui firent sourire ses amis.
Le fantôme s’approcha doucement et mit un doigt sur sa bouche en implorant Min Gyu du regard.
« Oui elle est juste là » en pointant son doigt à coté de la table près de laquelle se trouvait bouclette plus tôt. puis il lui fit coucou, avec un sourire désolé l’air de dire « Je suis désolé mais je peux rien y faire ».
« Je l’ai touché c’est normal ? »
« Hm je ne sais pas, peut être que maintenant que tu sais qu’elle est là et que t’y crois tu peux la sentir ? »
« Comme les superstition », dit Na Him  » ça n’arrive qu’à ceux qui y croient. »
« Ouais voilà, moi j’en sais rien, je l’ai toujours vu. »
« Elle est comment là ? »
waiiiiiiiiit wait wait il se passe quoi là depuis quand Min Gyu a conscience que je suis un fantome ? Il leur a tout dit ? pourquoi personne ne réagit normalement ? se demanda-t-elle confuse.
« Tu m’entends ? » tenta-t-elle.
Min Gyu tourna alors la tête vers elle mais le plus surprenant c’était que bouclette sursauta…
Tout le monde tourna son visage vers lui.
Min Gyu lui demanda « tu l’as entendu ? » l’air très étonné et perplexe.
C’est à ce moment là qu’on a perdu bouclette : il se mit à marché en rond en répétant « oh mon dieu oh mon dieu oh mon dieu oh mon dieu » à tue tête sans plus jamais s’arrêter.


Fin du drama (Moushou)

Les deux héros se rencontrent afin de discuter de la révélation concernant le fantôme. Ils sont choqués que tout ce qu’ils s’est passé avant était du au fantôme. En même temps, il s’est passé tellement de choses étranges que c’est une explication plausible. Depuis cette révélation, aucun des deux n’arrive à dormir. Ils imaginent des fantômes partout. Peut-être qu’il y en a qui les écoutent en ce moment même… Kim Na Him parle de son questionnement par rapport au libraire. Comment a-t-il pu lui mentir ainsi ? Elle n’arrive pas à y croire. Même Choi Won Jin n’en revient pas. Il voyait le fantôme et l’a laissé faire. Rien que d’y penser, ca lui donne la chair de poule. Les deux amis se séparent encore plus perdus qu’avant.

Choi Woo Jin ne sait plus quoi penser. Avoir appris que la fille qui le hante et apparaît dans ses rêves depuis un moment est un fantôme a vraiment été un choc. D’un côté, il a envie d’en savoir plus et de mieux la connaître mais de l’autre, il est juste effrayé. Il a vraiment peur des fantômes et rien qu’à l’idée qu’elle soit ici quelque part près de lui l’effraie.

Kim Na Him est vraiment perdue par rapport à Park Min Gyu. Elle savait qu’il lui cachait quelque chose mais elle n’aurait jamais pensé ça. Le fait qu’il voyait le fantôme et qu’il ne lui ait rien dit est vraiment dur à encaisser pour elle. Elle ne sait plus si il a été sincère avec elle ou si tout n’était qu’un mensonge venant de lui et de Sung Jeon.

Park Min Gyu demande à Sun Jeong si tout ce qu’il a vécu avec Kim Na Him était dû seulement à elle où il y avait une part de hasard. Sun Jeong lui dit qu’elle les a juste poussés à se mettre ensemble mais elle ne les a pas forcés. Elle a juste donné un coup de pouce au destin et bon, elle avoue qu’elle s’est aussi un peu amusée. Elle lui demande s’il ne pourrait pas lui rendre un service. Park Min Gyu accepte.

Park Cho Hee est énervée d’avoir été le jouet d’un fantôme. Elle qui aime maîtriser sa vie et faire ce qu’elle veut, être totalement indépendante, cette idée lui est insupportable. Elle appelle Park Min Gyu et demande à le voir accompagné du fantôme. Ils se rencontrent dans un café. Park Cho Hee sort un contrat de son sac et demande à Park Min Gyu de le signer à la place du fantôme. Il s’agit d’un contrat qui assure que Sun Jeong ne se mêlera plus jamais de sa vie. Sun Jeong accepte de le signer même si ça lui fait mal au coeur de le faire mais elle comprend. Park Cho Hee rentre chez elle et poursuit sa vie mouvementée et indépendante, toujours aussi sûre d’elle. Elle n’a toujours pas l’intention de se poser, sa carrière est sa priorité.

Park Min Gyu part voir Kim Na Him et s’excuse de ne pas lui avoir dit plus tôt concernant le fantôme mais il sait à quelle point elle en a peur donc il n’osait pas de peur de la perdre. Sung Jeong demande à Park Min Gyu de dire à Kim Na Him qu’elle n’a pas joué avec leurs sentiments. Elle s’excuse du mal qu’elle a pu causé. Kim Na Him accepte et pardonne à Park Min Gyu et Sun Jeong. Elle demande à Park Min Gyu s’il accepterait d’être présenté à son fils. Le libraire accepte, assez touché.

Sun Jeong avait demandé à Park Min Gyu de rencontrer Choi Woo Jin dans sa librairie. Park Min Gyu parle à la place de Sun Jeong. Il lui avoue ses sentiments et raconte toute son histoire. Choi Woo Jin, au départ craintif, se détend peu à peu. Sung Jeong demande à Park Min Gyu de quitter la pièce. Choi Woo Jin regarde dans un miroir se trouvant dans la pièce et aperçoit Sun Jeong dedans. Choi Woo Jin est attiré par elle et touche sa joue à travers le miroir avant de l’embrasser. Sun Jeong et Choi Woo Jin se regardent un long moment avant de pleurer tous les deux. Choi Woo Jin s’approche d’une rangée de livres …

Park Min Gyu qui attendait dehors, entend un grand bruit dans la pièce. Il entre en courant dans la pièce Et là, il ne voit plus Choi Woo Jin. Tout ce qu’il voit est un livre tombé par terre, un livre racontant l’histoire d’un homme portant des bouclettes.

Un commentaire sur “[Calendrier 2016] Jour 25 : Partie 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s